Les Enfoirés : Un membre culte s'explique sur son départ de la troupe

Dans une interview à “Non Stop People”, un des artistes de la célèbre troupe s’exprime sur son départ des Enfoirés après vingt-sept éditions du spectacle caritatif. Le chanteur de 69 ans veut désormais agir sur le terrain.

Il fait partie d’un des départs marquants de la troupe des Enfoirés. À 69 ans, Michael Jones s’estime trop vieux pour continuer a participer aux concerts de la bande. Le spectacle favori des Français devra donc se jouer sans ce guitariste de talent, après vingt-sept années de bons et loyaux services. Invité de Non Stop People, Michael Jones a détaillé les raisons de son départ, le vendredi 23 avril 2021.

“Quand les gens voient l’émission des Enfoirés, ils ne se rendent pas compte du travail qu’il y a derrière. On nous met dans un presse-purée. C’est à dire qu’en une semaine, on est obligés d’emmagasiner un spectacle de quatre heures avec de la danse, des chansons qu’on ne connaît pas forcément, les adaptations pour les tonalités pour les uns et pour les autres… C’est très fatigant !“, développe-t-il face à Évelyne Thomas.

Sa guitare dans les bras, Michael Jones est certain d’être “plus utile ailleurs” et place beaucoup d’espoir en la nouvelle génération d’artistes. “Il y a toute une jeune génération qui est arrivée et il faut tourner une page. Il y a un moment donné, ils sont là, ils font bien le truc et moi je pense que je serais plus utile ailleurs“, martèle-t-il.

Plutôt que de consacrer une semaine annuelle à l’élaboration du spectacle des Enfoirés, Michael Jones veut désormais être sur le terrain. Une manière de se rapprocher de ces bénévoles qui oeuvrent tous les jours pour aider les gens dans le besoin. Avec la crise sanitaire et économique, de plus en plus de personnes – majoritairement des étudiants – se retrouvent dépendants des Restos du coeur.

“Ces gens-là travaillent toute l’année. Ils donnent leur âme pour les Restos du coeur. L’année prochaine, pendant Les Enfoirés, je partirai sur la route avec ma guitare et on va aller chanter dans les restaurants du coeur où on donne à manger aux gens. Si toutefois on pourra les ouvrir”, explique Michael Jones. Une autre manière de s’engager.

Source: Lire L’Article Complet