Les 12 coups de midi : Jérôme au bord des larmes en échangeant avec son fils Tom qu’il ne voit "qu’un week-end sur deux"

Séquence émotion ce mardi 21 décembre dans les 12 coups de midi. En effet, Jérôme, actuel maître de midi, a présenté et échangé avec son fils Tom qu’il ne voit pas souvent.

Si Jérôme a su impressionner le public en découvrant l’étoile mystérieuse qu’avec peu d’indices, il a également pu dévoiler une autre facette de sa personnalité. En plus d’avoir du flair, il semble être une personne très émotive comme en atteste son émouvant échange avec son fils Tom dans l’émission de ce mardi 21 décembre. Il n’en est seulement qu’à sa huitième participation mais nul doute qu’il va rapidement devenir le nouveau chouchou du public. Et ce pour plusieurs raisons.

Rares sont les candidats à découvrir qui est la personnalité qui se cache derrière l’étoile avec un nombre restreint d’indices. Pourtant, le maître de midi savait que François Berléand se trouvait dans le tableau. Il donnait d’ailleurs l’explication de ce « coup de chance » au lendemain de sa victoire comme le notent nos confrères de Téléstar. « L’explication, c’est qu’au tour précédent, j’étais focalisé sur le permis de conduire français… Et la veille, je n’arrivais pas à trouver le sommeil et il y avait une rediffusion de la série de films Le Transporteur de Luc Besson », débute Jérôme avant d’indiquer : « et je me suis dit ‘Tiens ! Berléand, pourquoi pas’. Car il y a les calanques marseillaise et le premier est tourné là-bas. Il tourne dans Le Transporteur, et le permis est français et un peu old-fashion ».

Cette prouesse, elle est aussi pour son fils qui a rendu très fier ce dernier. En effet, ce mardi 21 décembre, le petit Tom a pu échanger avec son père et n’a pas manqué de le féliciter pour son exploit. « Il est trop fort », se réjouissait-il. Quelques mots qui ont su émouvoir le père de famille. « Ça fait du bien, ça fait beaucoup de bien. Je t’aime mon grand, tu me manques et je l’ai fait, tu vois, je l’ai fait ! Je te l’avais promis et je l’ai fait ! », lançait Jérôme non sans émotion à son petit garçon qu’il ne voit « qu’un week-end sur deux ».

Source: Lire L’Article Complet