Législatives 2022 : qui est Rachel Keke, la femme de chambre en passe d’éliminer une ex-ministre ?

Arrivée en tête au premier tour des législatives, Rachel Keke pourrait devenir la première femme de chambre à l’Assemblée nationale. Candidate de la Nupes dans le Val-de-Marne, la syndicaliste a devancé l’ex-ministre des Sports du gouvernement, Roxana Maracineanu de plus de 4 000 voix !

A propos de


  1. Roxana Maracineanu

Rachel Keke veut « représenter la voix des sans-voix ». Du haut de ses 48 ans, la candidate de la Nupes a réalisé un score fulgurant au premier tour des législatives, dans la 7e circonscription du Val-de-Marne, dimanche 12 juin. Femme de ménage de profession, cette dernière a devancé l’ex-ministre des Sports du gouvernement de Jean Castex, Roxana Maracineanu de 4 000 voix et évincé le jeune maire LR, Vincent Jeanbrun. Qualifiée pour le second tour avec 37,22% des voix face à sa rivale LREM, créditée de 23,77% des suffrages, l’écart se creuse entre la syndicaliste habitante de Chevilly-Larue et l’ex-nageuse en ballotage défavorable.

Visage méconnu du grand public et novice en politique, la gouvernante franco-ivoirienne a été la porte-parole de la grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles en 2019. Lors de ce mouvement de grève maintenu pendant plus de 22 mois, l’ancienne employée et vingt-huit autres femmes ont dénoncé les conditions de travail dégradantes et la sous-rémunération infligées par le groupe hôtelier Accor, aux salariés dans son cas. À bout de force, le groupe avait fini par céder aux réclamations du personnel. Désormais investie par La France Insoumise, Rachel Keke Raïssa entend « tenir tête aux macronistes de l’Assemblée« , a-t-elle récemment assuré. Éric Coquerel n’a pas manqué d’éloges à son sujet auprès de l’AFP : « On n’est pas loin d’une icône, au sens littéral, de notre combat politique. Elle incarne ça de manière naturelle« , a-t-il assuré.

>> PHOTOS – Jean-Luc Mélenchon : ces célébrités qui vont voter à gauche aux législatives

Une femme de chambre bientôt élue députée?

➡BFMTV répond à vos questions pic.twitter.com/kS9nVIWZuW

Rachel Keke : première femme issue des classes populaires à l’Assemblée

« C’est nous, les essentiels« , avait scandé la femme de chambre le 7 mai dernier, lors de la Convention de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale. Particulièrement populaire auprès des militants de la gauche, la syndicaliste pourrait être la première gouvernante à l’Assemblée nationale. Un pari fou pour la maman de cinq enfants, née au nord d’Abidjan et naturalisée française en 2015 : « il ne faut pas, en se prévalant de la candidature de Rachel, qu’on oublie qu’il y a encore trop peu de classes populaires à l’Assemblée ! Il ne faut pas non plus les propulser sans leur donner les moyens de défendre les intérêts de leur classe », a tenu à souligner François Ruffin à Marianne.

Crédits photos : capture C à vous

Autour de

Source: Lire L’Article Complet