Léa Seydoux « réprimée » à l’école : « Si j’avais pu, j’aurais arrêté à 12 ans »

Avant de devenir une actrice aguerrie, Léa Seydoux a très mal vécu ses années scolaires. Différente et à l’écart des autres, la comédienne de 36 ans a dénoncé la difficulté de ce milieu pour certains.

L’école peut être un milieu particulièrement hostile pour certains enfants qui se sentent différents des autres. Aujourd’hui actrice accomplie, Léa Seydoux a vécu des années difficiles à passer mais obligatoires. « Si j’avais pu choisir par moi-même, j’aurais arrêté l’école à 12 ans ! Parce que c’était un endroit où je me sentais réprimée », a-t-elle confié à Paris Match ce jeudi 23 décembre. Récemment à l’affiche du dernier James Bond, Mourir peut attendre, l’actrice de 36 ans s’est toujours sentie différente et à l’écart. Son imagination a d’ailleurs été son principal « refuge » pour sortir de « l’autorité parentale » et imaginer sa future vie d’adulte.

En revenant sur son enfance, Léa Seydoux a insisté sur les failles du milieu scolaire : « Si vous n’entrez pas dans le moule voulu par l’Éducation nationale, le système vous éjecte. Particulièrement en France. Je n’étais pas adaptée, j’avais une forme de différence, je le sentais bien, et j’ai été face à des professeurs odieux. » Heureusement, certains ont été bienveillants avec elle et ont évité que sa scolarité ne soit un véritable calvaire. Pourtant très discrète sur sa vie privée, la mère de famille n’a jamais caché son enfance difficile vis-à-vis des autres et de l’école. À l’occasion du Festival de Cannes au mois de juillet dernier, l’actrice était déjà revenue sur cette « expérience désastreuse » dans les colonnes de Madame Figaro.

« Je voyais bien que je n’étais pas conforme »

Sans être pour autant une cinéphile, Léa Seydoux a toujours été attirée par le fait d’être dans la peau d’un personnage. Dès l’adolescence, la comédienne s’est entourée d’un agent pour espérer décrocher des rôles à la télévision. Là encore, l’actrice de 36 ans ne correspondait pas aux codes recherchés : « Je n’y arrivais pas. Je voyais bien que je n’étais pas conforme à ce qui était attendu. Ma façon de jouer ne s’adaptait pas à ce format-là. » C’est finalement au cinéma que la carrière de la compagne d’André Meyer a débuté, en enchaînant rapidement les rôles. Aujourd’hui, la mère de famille est pleinement épanouie en exerçant le métier dont elle a toujours rêvé tout en passant de merveilleux moments en compagnie son fils George, âgé de 4 ans.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet