Léa François : la star de Plus belle la vie touchée par le Covid, son Noël gâché

Le coronavirus s’est invité à ses célébrations de fin d’année. Ce vendredi 24 décembre, Léa François a annoncé avoir contracté le Covid-19 sur son compte Instagram.

Léa François n’a pas échappé à la recrudescence des cas de coronavirus. Et, malheureusement pour elle, son diagnostic est tombé pile pour Noël. Un cadeau dont elle se serait volontiers passée et qu’elle a révélé à sa communauté Instagram dans une publication relayée ce vendredi 24 décembre. L’actrice aperçue dans Plus belle la vie a confié la nouvelle avec un cliché de son compagnon Simon et de leur fille Louison, née le 24 novembre 2019, se tenant de dos à l’objectif et face à la mer. "Par ici aussi ce foutu virus a bouleversé les plans de fin d’année et foutu les vacs en l’air !", a écrit la comédienne en légende. Avant de confirmer à l’une de ses proches, dans le fil des commentaires : "on l’a eu tous les trois aussi ici."

Ne souhaitant pas se laisser abattre, malgré son Noël gâché par le coronavirus, Léa François a conservé une pensée à ceux et celles chez qui la maladie virale se serait aussi invitée pour les fêtes de fin d’année. "Il paraît qu’on est des centaines de milliers dans ce cas-là et j’imagine les histoires diverses et variées de chacun, toutes plus catastrophiques les unes que les autres", a-t-elle commenté. "Alors je voulais juste vous dire que je pense à vous les gars, même si ça ne change pas grand-chose."

https://www.instagram.com/p/CX1joOILeok/

A post shared by Léa François (@leafrancoisoff)

Cette scène à laquelle Léa François a assisté en pleine crise

Elle se souviendra longtemps de la crise sanitaire. Car, au fil de cette dernière et bien avant de connaître une mauvaise expérience avec le coronavirus, Léa François a assisté à une scène cocasse… et complètement illégale. Les faits remontent au mois de mars 2020, soit dès les premiers jours du confinement printannier de 2020. Dans sa story Instagram du 27 mars 2020, l’actrice révélait avoir aperçu un groupe d’homme s’adonner à une activité illégale tout en prenant leurs précautions. "De ma fenêtre, j’aperçois un groupe de mecs en train de se faire tourner un joint… avec des gants", disait-elle. "Y’en a qui n’ont pas vraiment compris."

Source: Lire L’Article Complet