Le prince Charles dans la tourmente : un proche collaborateur forcé à démissionner

Écrite en août 2017 et révélée samedi 4 septembre par le Daily Mail, une lettre à destination de l’homme d’affaires saoudien Mahfouz Marei Mubarak bin Mahfouz, promettant des faveurs en échange de financements, met la famille royale dans l’embarras.

Après la divulgation d’une lettre pour le moins délicate, ce samedi 4 septembre, Michael Fawcett, l’expéditeur et directeur général de la fondation du prince Charles, a annoncé, dimanche 5 septembre, démissionner de ses fonctions. Dans cette missive confidentielle, l’homme de 59 ans se disait prêt à aider le milliardaire saoudien Mahfouz Marei Mubarak bin Mahfouz à obtenir la naturalisation britannique en remerciement de ses dons, comme l’a rendu public le Daily Mail. « À la lumière de la générosité actuelle et la plus récente de Son Excellence… Je suis heureux de vous confirmer, en toute confiance, que nous sommes disposés et heureux de soutenir et de contribuer à sa demande de citoyenneté« , expliquait-il dans le courrier accablant remis à l’assistant du cheikh.

Ce dernier demandait également à obtenir un titre honorifique, celui de chevalier de l’ordre de l’Empire britannique (KBE) après avoir été nommé commandeur de l’ordre de l’Empire britannique (CBE) en 2016, une obtention aujourd’hui jugée douteuse. « Je peux en outre confirmer que nous sommes disposés à faire une demande pour élever la distinction de Son Excellence de CBE honoraire à celui de KBE conformément au Comité d’honneur de Sa Majesté« , assurait-il dans cette même lettre.

Un coup particulièrement dur pour le prince Charles

Le plus proche collaborateur du prince Charles a « proposé de se retirer temporairement » le temps d’une enquête interne, comme l’a informé l’organisation caritative royale. Une source interne au Palais a affirmé au Daily Mail que ce scandale serait vécu comme un « tremblement de terre » par le futur roi.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet