Le prince Andrew surnommé “Son Altesse le Bouffon” : son attitude loin de faire l’unanimité

Dans son livre Courtiers, paru en octobre 2022, l’auteur Valentine Low révèle que le comportement du prince Andrew a toujours eu le don d’irriter son entourage, bien avant qu’il ne devienne le paria de la famille royale d’Angleterre à la suite de l’affaire Epstein.

Depuis que Virginia Giuffre l’a accusé d’agressions sexuelles et que son lien avec le criminel sexuel Jeffrey Epstein a été dévoilé au monde entier, le prince Andrew vit reclus à la Royal Lodge, relégué au second plan de la famille royale britannique. Cela faisait pourtant un long moment que les agissements du duc d’York agaçaient la plupart des membres de son personnel et certaines figures politiques, comme l’indique Valentine Low dans son ouvrage Courtiers, sorti en octobre dernier. « Il pouvait être maladroit, et même pire. Bien pire », écrit l’auteur. Ce dernier a rappelé le jugement cinglant de l’ancien ambassadeur britannique à Bahreïn, Simon Wilson, sur le comportement du prince en tant qu’envoyé commercial officiel. « Il était connu, a-t-il expliqué, comme HBH – His Buffoon Highness (Son Altesse le Bouffon) – et ignorait volontairement le programme convenu. »

Simon Wilson poursuit en expliquant que lors d’une visite à Bahreïn en 2002, Andrew a effectivement fait fi les instructions qui lui avaient été données : alors que les sujets abordés comprenaient la vente d’avions militaires de fabrication britannique, le duc a suggéré au roi du pays du Moyen-Orient qu’il était plus logique financièrement pour Bahreïn de louer les avions au lieu de l’acheter. Les manières du fils d’Elizabeth II ont également irrité un autre ambassadeur, Sir Ivor Roberts, qui était chargé de représenter l’Angleterre à Rome. « Le duc était parfois brusque au point d’être grossier », a-t-il confié à Valentine Low.

>> PHOTOS – Prince Andrew : en plein tumulte, il s’offre une parenthèse au vert

Le personnel de Buckingham Palace ne supportait pas Andrew

La présence du prince au sein de Buckingham Palace était également redoutée de certains membres du personnel, tant Andrew « faisait peu d’efforts pour se rendre agréable ». « Il était tout simplement épouvantable, très heureux de décrocher le téléphone et de crier après celui qui répondait. » Et une figure senior de la cour d’abonder : « Il n’était pas facile de traiter avec lui en tant que conseiller. Il était vraiment très arrogant. Cette arrogance aurait pu provenir d’un manque de confiance en soi. Il n’est pas du tout brillant. Le fait qu’il s’emportait facilement et qu’il ait été très impoli envers des conseillers tels que moi était dû à un manque total de confiance en soi, et en même temps de la conscience qu’il pouvait toujours aller voir sa mère et lui dire : « Ils sont tous méchants avec moi. »« 

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Andrew d’Angleterre

Autour de

Source: Lire L’Article Complet