Le père de Britney Spears s'apprête enfin renoncer à sa tutelle

Le père de Britney Spears a annoncé, dans un communiqué, accepter de renoncer à être son tuteur. Après plus de 13 ans d’emprise et de longues batailles judiciaires, la libération de Britney est-elle enfin arrivée ?

Fin du calvaire. James Spears, le père de Britney Spears, a finalement accepté de renoncer à assumer la tutelle qu’il exerce depuis des années sur sa fille. Cette dernière avait lancé fin juin une offensive judiciaire ultra-médiatisée afin qu’il n’ait plus son mot à dire dans ses affaires personnelles et financières.

Cette mesure de tutelle conférait jusqu’alors à son père tout contrôle sur les finances de la star depuis 2008. C’est à cette date que la descente aux enfers de Britney avait commencé, sa santé mentale ayant été remise en question. Cet été, l’interprète de Toxic avait imploré un tribunal de Los Angeles de lever la tutelle, la qualifiant d’«abusive» : «Je veux juste reprendre ma vie, ça fait treize ans et ça suffit» avait-elle martelé. Mais son père avait affirmé qu’il contesterait la procédure juridique engagée par la chanteuse.

Il s’agit d’une victoire de taille pour la chanteuse. Et pour ses fans, qui avaient lancé le mouvement #FreeBritney militant tantôt sur les réseaux sociaux, tantôt dans la rue pour «libérer» la chanteuse.

En vidéo, « Framing Britney Spears », la bande-annonce

La fin d’une emprise ?

«Est-ce qu’un changement de tuteur maintenant est dans l’intérêt de Mme Spears ? C’est hautement discutable», écrivent les avocats de son père. «Néanmoins, bien que M. Spears soit la cible d’attaques acharnées et injustifiées, il ne pense pas qu’une bataille publique avec sa fille sur son rôle de tuteur soit dans le meilleur intérêt» de la chanteuse, ajoutent-ils.

Face à ces attaques, James Spears a défendu son rôle affirmant, via ses avocats, que «si les gens étaient au courant de tous les faits de la vie personnelle de Mme Spears, pas seulement les hauts mais aussi les bas, tous les problèmes de santé mentale et d’addiction qui l’ont affectée, et tous les défis de la tutelle, ils feraient l’éloge de M. Spears pour le travail qu’il a fait, ils ne le vilipenderaient pas».

Cette décision signe la fin de l’emprise de son père sur la vie de la chanteuse de 39 ans, mais non pas l’arrêt du placement sous tutelle. Jamie Spears a en effet l’intention de « travailler avec la cour et le nouvel avocat de sa fille pour préparer une transition en douceur vers un nouveau tuteur », ont affirmé ses avocats.

L’avocat de Britney Spears, de son côté, promet de «continuer [son] enquête énergique sur le comportement de M. Spears (…) ces 13 dernières années, pendant qu’il récoltait des millions de dollars des biens de sa fille». Et se dit «déçu» par les «attaques honteuses et répréhensibles en cours contre Mme Spears» de la part, selon lui, de son père et de l’avocate de ce dernier. Une nouvelle audience est prévue pour le 29 septembre.

Source: Lire L’Article Complet