Le chef Guillaume Gomez a quitté l’Elysée mais collabore avec Emmanuel Macron

Bien qu’il soit parti des cuisines de l’Elysée, Guillaume Gomez n’en a pas pour autant fini avec Emmanuel Macron. Le chef cuisinier a en effet été désigné dans le cadre d’une mission spéciale par le président de la République.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Son départ n’a pas manqué d’interroger. Le 24 février dernier, Guillaume Gomez annonçait qu’il rendait son tablier après 25 années de bons et loyaux services passées au service des cuisines de l’Elysée. Un départ qui ne signifie en rien une rupture nette avec la présidence de la République. Emmanuel Macron, lui-même, le faisait savoir sur les réseaux sociaux. “En toute confiance, j’ai décidé de vous confier une mission très importante en cette année 2021 de la gastronomie française. Vous allez me représenter auprès des acteurs et des réseaux de la gastronomie et de l’alimentation, pour promouvoir les arts culinaires de la France”, avait-il précisé, dans un commentaire au post Instagram de son ancien chef cuisinier.

Après un départ effectif le 28 février dernier, Guillaume Gomez a semble-t-il commencé sa nouvelle mission. Comme il l’a affiché sur Instagram, ce 12 mars, le chef s’est rendu dans les départements de l’Ardèche et de la Drôme, dans le cadre d’un déplacement officiel avec Franck Riester, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité. Sur la photographie prise par le cuisinier, s’affiche son nouvel intitulé de poste : représentant personnel du Président de la République pour la Gastronomie française. Objectif de sa mission : promouvoir les arts culinaires français. Et pour y arriver, le chef cuisinier va aller “à la rencontre de celles et ceux qui font notre gastronomie. vignerons, producteurs et artisans de France”, a-t-il commenté sur les réseaux sociaux.

https://www.instagram.com/p/CMT2jXLB-Kj/

A post shared by Guillaume Gomez (@guillaume_gomez_)

Remplacé par Fabrice Desvignes ?

A peine quelques jours après l’annonce du départ de Guillaume Gomez, un nom avait – semble-t-il – déjà été trouvé pour lui succéder : celui de Fabrice Desvignes. Ce discret chef fait partie depuis 1999 des cuisiniers de la présidence du Sénat. Détenteur d’un Bocuse d’or (décroché en 2007 grâce à son travail sur le flétan de Norvège et la volaille de Bresse) et du titre de Meilleur ouvrier de France (remporté huit ans plus tard), il est un cuisinier reconnu de ses pairs. “Beaucoup de personnes dans le métier l’apprécient. On n’a jamais entendu parler de lui, il ne fait pas de bruit mais c’est une pointure, a notamment jugé Jacques Maximin, vice-président du concours des Meilleurs ouvriers de France, section cuisine, auprès du Parisien. Une nouvelle qui n’a pas encore été confirmée du côté de l’Elysée.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet