Laeticia Hallyday : Laura Smet et David Hallyday font un pas vers elle

Bien que Laeticia Hallyday ait retiré son appel en octobre dernier, l’audience prévue devant la cour d’appel de Versailles ce mercredi 6 novembre 2019 a cependant bien eu lieu. Les avocats de Laura Smet et David Hallyday ont fait savoir que leurs clients allaient dans le sens de l’apaisement souhaité par la dernière épouse de leur père.

L’audience du mercredi 6 novembre 2019 devant la cour d’appel de Versailles a duré sept minutes. Il y a surtout été question des frais d’avocats.

Les avocats de David Hallyday et Laura Smet ont renoncé, « dans un souci d’apaisement« , à réclamer les frais de justice dus par Laeticia Hallyday dans la querelle sur l’héritage de leur père, Johnny Hallyday. Le montant de ces frais s’élevait à 7000 euros. « Nous saluons le retour de la sérénité dans ce dossier qui en avait bien besoin« , a déclaré Me Pierre-Jean Douvier, l’avocat de David Hallyday. Lui et son confrère, l’avocat de Laura Smet Me Emmanuel Ravanas, ont cependant refusé de confirmer ou d’infirmer l’existence de négociations en cours entre les deux clans pour parvenir à un accord sans avoir à en passer par les tribunaux.

Pourtant, Le Parisien révèle de son côté qu’une réunion s’est déroulée dans le plus grand secret à Paris la veille de l’audience, le mardi 5 novembre.

Depuis l’été dernier, Laeticia Hallyday est représentée par de nouveaux avocats : le spécialiste de la fiscalité Maître Pierre Pradier, dont les bureaux sont situés sur l’avenue Montaigne à Paris, et par son confrère montpelliérain Maître Gilles Gauer. Maître Jacques Verrecchia s’occupe quant à lui de Jade (15 ans) et Joy (11 ans), les deux filles de Laeticia et Johnny Hallyday.

Contre toute attente, la veuve du Taulier avait annoncé le 15 octobre dernier renoncer à faire appel de la décision rendue en mai dernier par le tribunal de grande instance de Nanterre, dans le dossier de l’héritage de Johnny Hallyday. Ce dernier s’était estimé compétent pour trancher sur le sujet. Cette décision impliquait que Laeticia Hallyday reconnaissait la compétence des tribunaux français pour régler le litige qui l’oppose à Laura et David. La cour d’appel de Versailles a d’ailleurs statué que Johnny Hallyday était bel et bien un résidant français.

À l’époque, Le Parisien avait déjà fait savoir qu’un premier rendez-vous avait eu lieu « entre les conseils de chacun des protagonistes du dossier » le 9 octobre.

Envieuse de rétablir le dialogue avec Laura Smet et David Hallyday après des mois de déchirement et de bataille judiciaire, Laeticia Hallyday a multiplié les mains tendues vers les deux aînés de Johnny et elle a choisi la paix. Une volonté d’apaisement que David Hallyday avait saluée.

Source: Lire L’Article Complet