Lady Diana : quelles étaient vraiment ses relations avec Elizabeth II ?

Souvent présentées comme “rivales”, Lady Diana et Elizabeth II ont toujours fasciné. Tout comme la nature exacte des relations qu’elles ont entretenues. Une question revient toujours et sans cesse, la relation entre les deux femmes était-elle en adéquation avec l’image que l’on en avait ?

A propos de


  1. Diana Princesse de Galles


  2. Elizabeth d’Angleterre

Amies ou ennemies ? Une question qui résume bien les interrogations de tout un chacun sur la réalité des relations entre Lady Diana et la reine, Elizabeth II. Livres, séries… le moins que l’on puisse dire, c’est que les liens entre Lady Diana et Elizabeth II ont inspiré les auteurs comme les réalisateurs. Selon Andrew Morton, auteur de la biographie Her True Story : In Her Own Words, publiée en 1992, la relation entre les deux femmes était polie, mais formelle. Il a également précisé que Lady Diana était terrifiée par sa belle-mère et qu’elle avait gardé ses distances.

La série The Crown, qui, s’il est un drame fictif, a relancé un débat toujours d’actualité outre-Manche comme ailleurs. La disparition tragique de Diana, dans un accident de la route le 31 août 1997 à Paris, a joué un rôle non-négligeable dans l’image des deux femmes et des relations qu’elles entretenaient. En effet, la famille royale a souffert d’une retombée publique défavorable, beaucoup estimant que la princesse défunte n’avait jamais été accueillie correctement par les Windsor.

⋙ Kate Middleton sublime, Andrew banni, Elizabeth II surprend… Ce qu’il faut retenir de l’Ordre de la Jarretière

De l’imaginaire à la réalité : des versions bien différentes

Loin des caméras et des yeux indiscrets, Lady Diana et Elizabeth II partageaient des moments de complicité particuliers. Dans son ouvrage, Andrew Morton, journaliste et auteur de biographies royales, avait rapporté que Lady Diana avait trouvé un soutien inattendu auprès de la reine lors de ses problèmes de couple avec le prince Charles. La regrettée princesse avait trouvé en Elizabeth II : “un allié plutôt improbable au palais, dont la compréhension et l’attitude serviable” l’avaient encouragé à persévérer. Un avis partagé par la biographe de la famille royale, Ingrid Seward, auteure spécialiste de la famille royale, qui en 2001, avait écrit que si la monarque “n’avait jamais abordé directement la question de son mariage, mais par des signes de tête et des nuances, elle a fait comprendre qu’elle approuvait Diana.” Des révélations qui apportent un nouvel éclairage sur les relations entre deux femmes qui hier, comme aujourd’hui, et encore demain fascineront toujours.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : MARY EVANS/SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet