La reine Rania comparée à Marie-Antoinette : les raisons de la colère des Jordaniens

Rania de Jordanie serait au coeur de la tourmente dans son pays. La reine est pointée du doigt pour son train de vie fastueux et son implication dans la vie politique.

Elle est régulièrement classée dans le top Forbes des femmes les plus influences, et les magazines féminins lui ont donné les titres de reine la plus belle et stylée du monde. Mais Rania de Jordanie est loin de faire l’unanimité dans son propre pays. Selon l’Obs, la femme du roi Abdallah aurait mis en colère toute une partie de la population.

Une fashionista dans un pays pauvre

Outre ses achats de tailleurs Valentino et de stilettos Manolo Blahnik qui lui ont valu les sobriquets peu flatteurs de « Marie-Antoinette aux tenues hors de prix« , et de « reine aux sacs à main » dans un pays qui compte 25 % de chômeurs et 1 million d’habitants sous le seuil de pauvreté, Rania de Jordanie est également surnommée « l’étrangère« .

Elle qui est née au Koweït, d’un père Palestinien, devait à l’origine rassembler avec son mariage au roi hachémite, à présent, elle est détestée des deux côtés. Comme l’expliquent nos confrères les Palestiniens lui reprochent de participer aux pourparlers de paix avec Israël, et les Jordaniens l’accusent de rester avant tout une Palestinienne.

Un poids politique majeur

Diplômée de l’université américaine du Caire, Rania de Jordanie est également une femme qui s’engage. Outre ses tribunes régulières dans le New York Times, et sa gestion de sa fondation et des oeuvres caritatives, c’est elle qui relirait les devoirs de ses enfants (et même Hussein, l’héritier au trône). Elle qui assiste déjà aux réunions de son mari, et qui donne son point de vue, est au fond décriée parce qu’elle s’immisce dans les décisions de son mari…

Source: Lire L’Article Complet