Karima Charni victime de harcèlement : la présentatrice révèle avoir subi "beaucoup d’attaques"

Invitée sur Non Stop People, Karima Charni est sortie du silence. Elle a révélé avoir été harcelée lorsqu’elle travaillait chez Fun Radio.

Karima Charni fait partie de ces victimes à avoir longtemps gardé le silence. Face à Evelyne Thomas sur Non Stop People, la présentatrice a décidé de se confier sur ces années passées à avoir été harcelée. "J’étais la seule fille dans une équipe d’hommes, les mouvements MeToo et BalanceTonPorc n’existaient pas. J’ai subi beaucoup d’attaques sur le fait d’être une femme, beaucoup d’attaques sur le fait d’être musulmane", a-t-elle confié, précisant que les auteurs de ces mots étaient "des membres de l’équipe". A cette période de sa vie, de 2013 à 2015, elle était co-animatrice de l’émission Lovin’Fun sur Fun Radio.

Face à ces attaques constances, l’ancienne candidate de La Star Academy a prévenu ses supérieurs. Mais ces démarches n’ont pas été effectives : la hiérarchie lui indiquait qu’elle n’avait "de pas preuves" et que cela était "un amusement". Puis un jour, victime d’insultes, elle a craqué "juste avoir une émission" et a donc refusé de prendre l’antenne. Suite à cela elle est "tombée malade" et a perdu onze kilos en trois semaines, se souvient-elle.

Un combat menée seule 

Démunie et seule face au harcèlement, Karima Charni assure que cela "a été dur et intense". "On faisait des photos d’équipe avec la bande, et je devais me battre pour que des mains ne finissent pas sur ma poitrine ou sur mes fesses", s’est-elle souvenue.  Dans ce combat face au harcèlement, Karima Charni a cependant pu compter sur le soutien de quelques-uns qui ont "essayé" de la protéger mais qui n’avaient "pas les armes". "Ils avaient peur pour leur travail", explique-t-elle.

Après avoir partagé ouvertement son expérience, et reçu plusieurs messages de soutien, la jeune femme a souligné sur Twitter que ces années ne l’avaient "affaiblie"et non "brisée" : "Osez dire NON même si je sais combien c’est dur. La peur doit changer de camps et elle changera". Sa soeur, Hedia Charni, assure avoir été témoin de cette situation de harcèlement et a souhaité passer un message à la direction de l’antenne de l’époque : "Vous savez qui vous êtes ce que vous avez caché ce que vous avez fait et surtout ce que vous n’avez pas fait".

Source: Lire L’Article Complet