Juan Carlos regrette son exil : « Il a voulu retourner en Espagne »

Depuis près d’un an, l’ancien monarque espagnol a fui son pays pour se faire oublier. Soupçonné de corruption et de blanchiment d’argent, le père de Felipe VI avait préféré entamer une retraite à Abu Dhabi. L’ancien roi souhaiterait aujourd’hui retourner en Espagne, mais son retour est parsemé d’embûches.

Après les accusations de corruption et de blanchiment d’argent, Juan Carlos avait préféré prendre le large à Abu Dhabi. C’est sur l’île de Zaya Nurai que l’ancien roi d’Espagne, âgé de 83 ans, s’est exilé, pour, semble-t-il, éviter de faire face aux accusations de “certains événements passés de [sa] vie privée”, comme l’expliquait lui-même Juan Carlos. Mais après un an loin de son pays, le père du nouveau roi d’Espagne, devenu monarque en 2014, aimerait retrouver le chemin de son pays de toujours, comme le rapporte Le Figaro ce lundi 23 août.

En décembre dernier, Juan Carlos souhaitait déjà rentrer au pays pour célébrer les fêtes de fin d’année en famille, d’après le quotidien national El Mundo. Mais le Palais de Zarzuela – résidence officielle du chef de l’Etat – avait déclaré au même journal être “réticent” à cette idée. Il a voulu retourner en Espagne (…) entre mai et juin”, confirme le journaliste de Vozpopuli.com, Alberto Lardiés. Mais là encore, son retour tombait mal“Entre la publication dans les médias de nouvelles irrégularités et le manque d’enthousiasme du Palais, il a décidé qu’il ne reviendrait pas”, a expliqué le journaliste.

“Un roi corrompu”

Si depuis plusieurs mois, Juan Carlos essaie de regagner l’Espagne, son retour n’est pas forcément le bienvenu“Il demeure une image générale qui prédomine. Celle d’un roi corrompu. Le comportement de Juan Carlos fait honte aux plus royalistes des royalistes”, raconte Alberto Lardiés. Mais ce n’est pas la seule raison qui rend son retour complexe comme l’explique le journaliste : “Son installation à Abu Dhabi et le luxe de sa résidence ne font qu’accréditer les théories selon lesquelles il percevait des commissions des monarchies du Golfe, qui aujourd’hui lui accordent protection et faveurs.”

Et si l’image de Juan Carlos est bel et bien entachée, celle de son fils, en revanche, est plutôt positive. “Par comparaison, Felipe VI, à qui l’on ne connaît aucun scandale, semble plus irréprochable encore”, conclu le journaliste espagnol. Dans ce contexte, il est difficile d’envisager que Juan Carlos puisse un jour retourner en Espagne.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : GTRES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet