Jonathann Daval meurtrier : pourquoi tous les indices pointaient sur lui

Dans l’affaire Daval nous sommes loin des Fourniret, Heaulme ou Georges qui ont caché leurs crimes pendant bien des années. Si Jonathann Daval a pourtant bien essayé de paraître innocent, les gendarmes en charge de l’enquête n’ont pas mis longtemps à le suspecter. Mais alors comment un homme qui pensait avoir qui pensait avoir pris soin d’effacer toutes les traces a-t-il pu laisser autant d’indices derrière lui ?

Le 28 octobre 2017, le procureur de la République de la Haute-Saône, Emmanuel Dupic reçoit un appel des gendarmes. Un homme vient de déclarer la disparition de sa femme alors âgée de 29 ans. Alexia serait partie faire son jogging et ne serait jamais rentrée. Après une enquête minutieuse, les forces de l’ordre découvrent que le coupable n’est d’autre que le mari de la disparue, Jonathann Daval. Quatre ans après les faits, le procureur revient sur ce fait divers qui a marqué les Français, dans le podcast de RTL Les voix du crime.

Au lendemain de la disparition d’Alexia Daval, Jonathann Daval apparaît sur toutes les chaînes de télévision de l’Hexagone le visage rongé par la tristesse, brisé par la disparition de sa femme. Aux côtés de sa belle-famille, il joue les maris éplorés, et personne ne doute de sa sincérité. Personne, à l’exception des enquêteurs et du procureur. La bonne santé de la jeune femme éveille les soupçons d’Emmanuel Dupic, qui se concentre alors sur deux hypothèses : la séparation ou le crime. En ce sens, ils demandent aux gendarmes de convoquer à nouveau Jonathann Daval pour un nouvel interrogatoire. « C’est une audition extrêmement importante parce qu’on va constater des petites traces qui ressemblent à des griffures. D’autre part, ses déclarations donnent le sentiment qu’il se passe quelque chose dans ce couple, on sent la justification d’un certain mal-être« , se souvient-il.

« Une personne qui mérite des investigations »

Interpellé par l’attitude de Jonathann, le procureur, exige que le domicile du mari soit perquisitionné. Aucune trace suspecte n’est relevée, mais le doute persiste dans l’esprit d »Emmanuel Dupic : « Compte tenu des griffures, Jonathann Daval reste une personne qui mérite des investigations.«  48 heures plus tard, le corps d’Alexia est retrouvé dans une zone bien loin du parcours habituel de la jeune femme, partiellement brûlé. Jonathann s’effondre une nouvelle fois devant les caméras.

De l’autopsie ressort que seule une personne qui connaissait bien la victime pouvait avoir fait preuve d’autant de violence. L’étau se resserre autour de Jonathann Daval et les indices en cessent de se dévoiler. C’est alors que son véhicule de fonction est repéré à proximité des lieux du crime que les gendarmes décident de l’arrêter. Après cinq interrogatoires, comme pour « alléger sa conscience », Jonathann Daval craque et avoue les faits. À trop vouloir cacher sa culpabilité, le mari d’Alexia Daval n’a fait qu’accroître les soupçons.

Crédits photos : Bruno Grandjean / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet