Jérémy Frérot : « j’ai eu du mal à rentrer dans les mœurs »

Installé au bord de son très cher bassin d’Arcachon, Jérémy Frérot, l’ex-chanteur des Fréro Delavega, qui navigue désormais en solo, est de retour chez lui, avec femme et enfants. Et une bonne nouvelle : depuis peu, son épouse Laure Manaudou a accouché d’un petit garçon.

A propos de

  1. Jérémy Frérot

  2. Laure Manaudou

Les plaques d’immatriculation de sa camionnette blanche indiquent toujours Marseille. Il ne les a pas encore changées. A l’arrière de l’utilitaire sont posés un surf, des combinaisons. Tout le nécessaire pour aller à l’eau, par tous les temps. Une fois au volant, Jérémy Frérot prend la direction du port de Gujan-Mestras, au sud du bassin d’Arcachon. En arrivant, le trentenaire discret explique que les baraques en bois alignées au bord du canal ne se transmettent qu’au sein des familles de pêcheurs et d’ostréiculteurs. Et ne seront jamais à vendre. En se baladant sur les quais, on aperçoit au centre du bassin l’île aux Oiseaux et, plus loin au nord, le village d’Andernos-les-Bains.

Depuis un an, le chanteur a retrouvé la côte atlantique, après quatre années passées au bord de la Méditerranée où il avait rejoint sa femme Laure Manaudou. « Je n’arrivais pas à me faire à la vie marseillaise. Là-bas, j’ai eu du mal à rentrer dans les mœurs, dans les manières d’être. Bref, je n’ai pas réussi à m’intégrer. Mais ce n’est pas de la faute des Marseillais, c’est la mienne ! » L’ex-membre des Fréro Delavega, duo de faux frères au succès fracassant, révélé en 2014 par la saison 3 de The Voice, est donc de retour chez lui.

https://www.instagram.com/p/CJjeRYgHbQO/

A post shared by Jérémy Frerot (@jeremyfrerot)

Dans ce sud-ouest de la France où il a grandi, il apprécie les saisons marquées, les marées toutes les six heures, l’odeur des pins et celle de la pluie qui tombe sur le goudron, à nulle autre pareille. Il y a aussi retrouvé sa famille, ses parents, ses copains de toujours. Son épouse était à cent pour cent d’accord et ne regrette pas cette décision : « Elle se plaît énormément ici, assure-t-il. C’est le paradis pour les enfants, et nous nous fondons parfaitement dans le décor. »

Le secret de l’arrivée du nouveau-né a été bien gardé

La famille s’est d’ailleurs agrandie depuis la mi-janvier. L’ancienne championne de natation a en effet mis au monde chez eux, à la maison, avec l’aide d’une sage-femme, un petit garçon qui a rejoint leur fils Lou, né il y a trois ans. Jérémy Frérot a aussi une belle-fille, Manon, qui va sur ses 11 ans, issue de l’union de Laure avec le nageur Frédérick Bousquet. Le secret de l’arrivée du nouveau-né a été bien gardé. « Je suis discret, voire même un peu sauvage, s’amuse Jérémy. J’aime vivre caché, je n’aime pas qu’on me force à me dévoiler. Laure a plus d’expérience en la matière et beaucoup plus l’habitude que moi de la médiatisation. Même si on ne s’y habitue jamais vraiment… »

Pendant le premier confinement, au printemps dernier, il a écrit chez lui tout un tas de nouvelles chansons devenues depuis l’album Meilleure vie. On y découvre un garçon à l’écriture sensible, qui s’interroge sur sa qualité d’homme comme sur son statut de père de famille. « Je suis de nouveau papa et je capte donc tout ça. On assiste en ce moment à une redéfinition très saine des rôles entre les hommes et les femmes. Les lignes bougent, on tend vers une certaine égalité. Résultat, il faut également redéfinir les règles de la séduction, et je trouve toutes ces remises en question absolument géniales. » Chez les Frérot, c’est d’ailleurs Jérémy qui est aux fourneaux, et non pas Laure. « Peut-être parce qu’elle s’est aperçue que je cuisine de bonnes choses… On s’arrange très bien comme ça. » Sa spécialité ? Une palette de porc rôtie accompagnée de légumes de saison, carottes et autres panais. « Avec du gingembre, du cumin. J’aime les gros plats posés au centre de la table, que l’on partage. »

Fréro Delavega : pourquoi la séparation ?

Retour à la musique. Son album Meilleure vie (disques Six et Sept), sorti le 19 février, est son deuxième en solo depuis la séparation avec son voisin et ami d’enfance Florian Garcia, avec qui il formait les Fréro Delavega. Cette association fructueuse s’était achevée en apothéose en juin 2017 avec une grande tournée française et un concert gratuit à Bordeaux, devant 25 000 personnes. La conséquence d’un pétage de plombs ? Réponse : « Florian était le leader, il était devant. Il avait plus de poids sur les épaules, c’était plus dur pour lui. Et moi, je m’amusais moins sur la fin. Nous avons donc pris la bonne décision. » Depuis, le même Florian s’est installé avec femme et enfant dans un coin reculé des Landes et continue lui aussi à faire de la musique. Jérémy Frérot : « Il revient avec un album super que j’ai écouté. Je lui ai aussi bien sûr demandé son avis sur mes nouvelles chansons ! »

Une sacrée bande de sportifs. Tout comme son pote Florian, Jérémy était étudiant en Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), un cursus qui mène à un boulot de professeur d’EPS. La profession de ses deux parents, et la voie suivie également par son frère et sa sœur cadets. Pour lui, il est d’ailleurs temps d’aller à l’eau. Il enfile sa combinaison, attrape son surf. En janvier, la température de l’Océan n’est pas vraiment tropicale. Une dernière réflexion : « J’ai eu la chance de pouvoir partir à l’autre bout du monde surfer les plus belles vagues. Et pourtant, même quand je suis là-bas, la façade atlantique me manque. » Jérémy Frérot est définitivement de retour chez lui, et bien malin celui qui l’en fera bouger.

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet