Jean-Pierre Elkabbach opéré : la vérité sur sa soudaine disparition de l’antenne

Depuis plus de quinze jours, Jean-Pierre Elkabbach est absent de l’antenne de CNews. Et contrairement à ce qu’a d’abord avancé la chaîne, le journaliste ne serait pas juste « en vacances ».

Qu’est-il donc arrivé à Jean-Pierre Elkabbach ? C’est la question que se posent les téléspectateurs de CNews. Depuis le 24 octobre dernier, ils sont sans nouvelles du célèbre journaliste de 82 ans. En effet, cela fait maintenant plus de quinze jours qu’il a n’a été aperçu à l’antenne du groupe Canal +. Lors de sa dernière apparition sur la chaîne, il avait pourtant donné rendez-vous à son public. « Je vous retrouverai dimanche pour l’émission Sans détour à 19 heures, avec une des révélations de la macronie… Gérald Darmanin », avait déclaré le papa d’Emmanuelle. Pourtant, c’est à leur grande surprise que les fidèles de son émission ont découvert qu’à la place, la chaîne diffusait une édition spéciale sur Donald Trump et Abou Bakr Al-Baghdadi. Une solution de repli plus qu’un choix éditorial, assure Le Parisien.

La vérité sur l’absence de Jean-Pierre Elkabbach

En effet, si la chaîne a dans un premier temps expliqué que Jean-Pierre Elkabbach avait « pris des vacances » – ce qui explique la présence de Gérard Leclerc à la matinale -, il semblerait que la réalité soit toute autre. Comme le révèlent nos confrères, le numéro de 2 de 68 ans aurait été « appelé à la rescousse à la dernière minute. » La raison ? L’interviewer vedette de CNews aurait été victime d’un gros pépin de santé. Ses proches se veulent toutefois rassurants dans les colonnes du Parisien : « Il va bien et se repose chez lui depuis huit jours. Il se remet d’une petite intervention chirurgicale à la suite d’une colique néphrétique. Je ne sais pas quand il reprendra mais, à ma connaissance, rien ne s’y oppose. » De son côté, le principal concerné, contacté par le quotidien français, assure qu’il n’y a pas de soucis à se faire. « Je reviendrai », a-t-il d’ailleurs promis à son public. Nous voilà rassurés !

Source: Lire L’Article Complet