Jean-Paul Belmondo : sa dernière compagne, Carlos Sotto Mayor, se confie sur leur première rupture

Dans une interview publiée par Gala le samedi 25 septembre 2021, Carlos Sotto Mayor se confie sur sa relation avec Jean-Paul Belmondo dans les années 1980, et leurs récentes retrouvailles.

  • Jean-Paul Belmondo

Il a été sa première histoire d’amour, elle a été sa dernière. À Gala le samedi 25 septembre 2021, Carlos Sotto Mayor, dernière femme à avoir partagé la vie de Jean-Paul Belmondo, s’est confiée sur leur relation, et sur leur première rupture dans les années 1980. Au moment de leur rencontre, la rockeuse avait 19 ans, et l’acteur 47. Leur idylle passionnelle a duré plus de six ans et a pris fin lorsqu’elle avait « 25 ou 26 ans« .

« Il était de plus en plus possessif [jaloux, il l’enregistrait en cachette avec un magnétophone, NDLR] et, moi, j’avais besoin de liberté. J’étais vraiment trop rock’n’roll, je crois. C’est la faute à personne et à tous les deux en même temps« , a-t-elle confié. Avant de nuancer : « Mais il n’y a pas eu de rupture violente. On a glissé vers une amitié amoureuse, une tendresse. Je me souviens d’ailleurs que, quelques mois après notre séparation, on s’est retrouvés pour un déjeuner et on a pleuré tous les deux. Par la suite, il a organisé une rencontre avec Natty« .

Des retrouvailles « l’été dernier » pour Jean-Paul Belmondo et Carlos Sotto Mayor

Plus de trente ans après cette rupture en bons termes, les amants se sont réconciliés. « On en parlait depuis un moment, et puis un jour il m’a dit : ‘Alors, qu’est-ce que tu attends ?. J’ai fait mon sac, j’ai pris mes chats et j’ai embarqué sur le premier vol pour Paris« , a relaté Carlos Sotto Mayor, qui vient de sortir un livre, Jean-Paul, Mon homme de Rio (éd. Flammarion), dans cette interview.

Ils se sont parlé pour la dernière fois « il y a plusieurs mois« . « Depuis la fin de l’année dernière, il ne parlait plus du tout, il allait moins bien. Mais quand on s’était retrouvés l’été dernier, je l’avais trouvé bien, je pensais sincèrement qu’on aurait encore de longues années devant nous à rire, à s’amuser… Je me suis trompée« , a déploré celle qui ne recueille pas les faveurs de la famille du Magnifique. Eprouvée par la mort de Jean-Paul Belmondo, elle n’a pas pu participer aux hommages qui lui ont été rendus : « (Elle pleure) Excusez-moi… Je n’aurais pas pu venir, je n’arrive pas à accepter qu’il ne soit plus là« .

Source: Lire L’Article Complet