Jean Castex « cocu et il paie la chambre » : l’affaire Muselier a laissé des traces

Au coeur de l’affaire Muselier, Jean Castex ne manque pas d’être critiqué dans son ancienne famille politique, Les Républicains, certains cadres n’hésitant pas à se moquer de lui.

A propos de


  1. Jean Castex

Un incroyable tourbillon qui a laissé des traces chez Les Républicains. Depuis plusieurs jours, l’affaire Renaud Muselier semble avoir ébranlé les fondements du parti. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est au coeur d’une tempête médiatique, après l’annonce du Premier ministre, Jean Castex, dans le Journal du Dimanche d’une “liste commune” entre Les Républicains, dont la liste conduite par Renaud Muselier, et LREM. Une démarche fustigée par le parti de droite, qui a d’ores et déjà confirmé qu’aucun parlementaire LREM ni ministre ne serait sur sa liste.

Surtout, coup de théâtre, les LR ont de nouveau accordé leur soutien à la candidature de Renaud Muselier en Paca, malgré le retrait de la liste LREM en sa faveur. Autant d’éléments qui ont joué en la défaveur de Jean Castex, désormais raillé dans son ancienne famille politique. Le grand perdant, c’est Castex. Non seulement il est cocu, et en plus il paie la chambre !, s’est ainsi moqué le sénateur LR Pierre Charon. Propos dont Public Sénat se fait l’écho. La pression semble désormais avoir changé de camp.

Jean Castex, critiqué dans son ancienne famille politique

Si Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a assuré qu’il y aurait des membres de LREM sur la liste de Renaud Muselier, difficile de ne pas y voir pour Jean Castex une défection de son ancien clan. Car le Premier ministre a toujours revendiqué ses liens forts avec Nicolas Sarkozy. Désormais chef du gouvernement d’Emmanuel Macron, l’ex-maire de Prades concentre les critiques chez les LR. Sur RTL, Christian Jacob, le président des Républicains, a fustigé les “manœuvres” de Jean Castex, se demandant s’il est “sérieux, en pleine crise sanitaire, d’avoir un premier ministre qui soit là, dans de petites magouilles ?”. Une critique assassine qui ne devrait pas réjouir le principal intéressé.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet