« Je voulais être Miss France » : Marine Le Pen moqueuse sur une candidature d’Eric Zemmour en 2022

Comme le révèle L’Express ce lundi 8 février, Marine Le Pen ne semble pas du tout convaincue par l’éventualité d’une candidature d’Eric Zemmour pour l’élection présidentielle de 2022.

A propos de

  1. Marine Le Pen

  2. Eric Zemmour

Eric Zemmour va-t-il se lancer dans la course pour l’élection présidentielle de 2022 ? En tout cas ce n’est pas Marine Le Pen qui risque de se réjouir de cette éventualité. L’Express a mené l’enquête et dans un article publié ce lundi 8 février, nos confrères ont évoqué la manière dont les membres du Rassemblement national “observent le phénomène Zemmour”. En effet, le polémiste et personnalité emblématique de l’émission Face à l’info, diffusée sur CNews, serait proche de certains d’entre eux, à l’instar du maire de Perpignan Louis Aliot, des députés européens Jean-Paul Garraud et Jérôme Rivière ou encore du sénateur Stéphane Ravier et à l’exception bien sûr de Marine Le Pen.

De son côté, la présidente du RN ne serait pas du tout emballée par le personnage d’Eric Zemmour, ni par ses sorties à son sujet. Comme le note L’Express, elle s’en souviendrait très bien, surtout quand le polémiste a assuré sur les plateaux de télévision, lors de sa défaite à l’élection présidentielle de 2017, qu’elle était “de gauche” et même “beaucoup plus de gauche que beaucoup de gens au PS”. En privé, comme l’expliquent nos confrères, elle a affirmé, taquine, au sujet de l’éventuelle candidature de l’essayiste pour les élections de 2022 : “Il y a vouloir et il y a pouvoir. Quand j’étais jeune, je voulais être Miss France.

Un deuxième tour serré ?

De plus, fin janvier dernier lors d’une conférence de presse donnée à Nanterre, Marine Le Pen a clamé, comme l’indiquent nos confrères du Point : “Il est temps de se rassembler autour de ma candidature. Les espérances de candidatures diverses et variées doivent être abandonnées, il faut qu’on travaille tous ensemble à partir de maintenant.” De quoi laisser penser que la présidente du Rassemblement National ne laissera pas sa place. Le 27 janvier dernier, Le Parisien et L’Express dévoilaient un sondage réalisé par Harris Interactive, qui estimait que Marine Le Pen enregistrerait 48% des votes si elle parvenait à se hisser au second tour de la présidentielle de 2022. De son côté, Emmanuel Macron obtiendrait 52% des voix.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Source: Lire L’Article Complet