“Je tends la main” : une figure de la droite prête à travailler avec le gouvernement

À l’occasion d’une interview à Midi Libre, ce mercredi 6 juillet, Gérard Larcher a évoqué son désir d’aider l’exécutif, en majorité relative à l’Assemblée nationale. Le président du Sénat, issu des Républicains, propose notamment « une nouvelle méthode ».

A propos de


  1. Gérard Larcher

En perdant la majorité absolue à l’Assemblée nationale, le camp d’Emmanuel Macron a réduit son influence sur la navette parlementaire. Le chef de l’État devra miser sur la concertation avec les forces d’opposition, dont la Nupes et le Rassemblement national, pour adopter ses textes de loi. Pour autant, la coalition présidentielle pourra compter sur Gérard Larcher, président du Sénat et issu des Républicains, pour maintenir un dialogue cordial. « Je tends la main au gouvernement, je propose une nouvelle méthode », a fait savoir le sénateur de 72 ans dans les colonnes de Midi-Libre, ce mercredi 6 juillet.

Selon Gérard Larcher, il est devenu nécessaire de bâtir « une nouvelle méthode de gouvernance ». Pour ce faire, il préconise un examen des textes par la chambre haute en première lecture et des discussions pour les construire en amont, avant qu’ils ne soient présentés en Conseil des ministres. Alors que la Première ministre apparaît fragilisée, le patron du Sénat rappelle que sa majorité au palais du Luxembourg restait « sur une ligne d’opposition claire, indépendante, responsable ». « On va tout faire pour l’éviter, mais le blocage viendra d’abord de la manière dont se comportera l’exécutif avec le Parlement », a-t-il également mis en garde.

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Élisabeth Borne applaudie au Sénat

De son côté, Élisabeth Borne a salué le travail des sénateurs lors de sa déclaration de politique générale face aux élus de la chambre haute. La Première ministre a notamment promis d’agir en lien « étroit » avec les élus locaux. Après s’être exprimée à l’Assemblée nationale, l’ex-ministre du Travail a loué le Sénat, « force d’apaisement et d’équilibre ». « Vous êtes à la fois les relais des préoccupations des Français, la voix des élus locaux et des territoires, la force d’équilibre et d’apaisement de nos institutions », a-t-elle déclaré. Des propos applaudis par les sénateurs dans l’hémicycle.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet