"Je ne faisais pas bander…" : Josiane Balasko évoque ses débuts compliqués au cinéma

De retour sur les planches depuis septembre 2021, dans la pièce Un chalet à Gstaad, Josiane Balasko s’est confiée à nos confrères de Femme Actuelle. La comédienne est notamment revenue sur les problèmes rencontrés au début de sa carrière.

Si elle est aujourd’hui l’une des actrices françaises les plus populaires et les plus demandées par les metteurs en scène, Josiane Balasko n’a pas toujours connu ce succès-là. De retour au théâtre dans la pièce Un chalet à Gstaad, la maman de Marilou Berry s’est confiée à la caméra de Femme Actuelle. L’occasion pour la comédienne de raconter comment son physique a pu être un frein au début de sa carrière. “Je pense que j’avais un physique qui ne correspondait pas aux normes, entre guillemets romantiques et diaphanes, des jeunes actrices de l’époque”, explique-t-elle avant de rajouter : “Donc, qui ne faisait pas b*nder les metteurs en scène.”

L’ancienne membre du Splendid se réjouit cependant que les choses aient évolué. “Depuis, ça a changé. Il y a des actrices qui n’ont pas de physique particulièrement convaincant dans le côté sexy et tout ça. Je pense par exemple à Sylvie Testud, qui est une grande actrice, à Corinne Masiero, à ma fille aussi, Marilou [Berry], qui a un physique particulier mais qui en joue…”, indique-t-elle.

« Les femmes sont déjà souvent les premières gardiennes de l’ordre machiste.« 

Ce n’est pas la première fois que Josiane Balasko revient sur les épisodes douloureux de ses débuts. Invitée dans En aparté sur Canal + mercredi 22 septembre, elle est revenue sur les pires critiques subies : « Je me souviens quand j’ai joué la première fois au café-théâtre, j’avais un one woman show où j’étais en minijupe. Et j’avais des cuisses assez rondes, c’est vrai. La critique qui est venue, la première, d’une journaliste d’un canard pour femmes, de mode, c’était : ‘Elle ose se mettre en mini jupe alors qu’elle a des grosses cuisses !‘ ».

« Les femmes sont déjà souvent les premières gardiennes de l’ordre machiste. C’est bien fait, ils ont bien fait leurs trucs les mecs. Ils ont foutu des gonzesses pour garder tout ça« , précise la comédienne.

A voir aussi : Vitaa : cette remarque déplacée et grossophobe pendant le live d’Adèle aux NRJ Music Awards

Source: Lire L’Article Complet