"J'avais juste envie d'aller mieux" : Marc-Olivier Fogiel dévoile le nom de cet homme qui lui a sauvé la vie

Ce 4 février, Marc-Olivier Fogiel a fait de confidences sur sa santé mentale, sur Europe 1.

A l’occasion de la diffusion de la série “En thérapie”, d’Eric Toledano et Olivier Nakache, sur Arte, l’animateur et patron de BFM TV, Marc-Olivier Fogiel en profite pour faire de la sensibilisation. Lui qui a animé l’émission le Divan a très longtemps été en analyse. Et il assure que c’est ce qui l’a sauvé sur les ondes d’Europe 1.

Son psy lui a sauvé la vie

En effet, la star de télévision révèle qu’il a souffert de “l’énorme contraste” entre l’image qu’il renvoyait de lui-même, “de jeune loup de la télé assez épanoui et assez ambitieux”, et la réalité qui était la sienne, “avec un profond mal-être”. Pour mieux appréhender cette “grosse difficulté à être heureux au quotidien malgré toutes ces apparences qui auraient dû faire de moi un jeune homme accompli”, qu’il n’était pourtant pas, il a demandé de l’aide.

Marc-Olivier Fogiel raconte en effet : “Je me suis donc allongé sur le divan de mon psy pendant 18 ans, deux fois par semaine, même pendant des années compliquées pour moi après le tsunami, puisque j’ai eu la malchance d’être en Thaïlande en décembre 2004, à raison de trois séances par semaine”.

Résultat, le papa de Lily et Mila assure qu’aujourd’hui : “Si je peux vivre tranquillement mon homosexualité, si je peux être un père de famille accompli, si je suis moins dans la recherche de l’image que je renvoie, si je suis beaucoup plus dans l’expression de mes sentiments, je le dois à Alain-Didier Weill, mon psychanalyste”. A propos de celui qui s’est éteint en novembre 2018, il confie également : je lui ai dit “en le quittant qu’il m’avait sauvé”.

Et si ce témoignage peut sembler “impudique”, l’animateur télé l’assume. Lui qui déplore le tabou autour de l’analyse veut sensibiliser le grand public “pour dédramatiser”. Il rappelle ainsi : “Aller voir un psy, ça ne fait pas de vous un fou”, contrairement à ce qu’il a toujours entendu.

“J’avais juste envie d’aller mieux”

En effet, Marc-Olivier Fogiel révèle de sa propre expérience : “Quand j’allais m’allonger sur un divan, même mes parents me disaient ‘mais qu’est ce qui t’arrive ? T’es malade ?'” Et de répondre : “Non, je n’étais pas malade, j’avais juste envie d’aller mieux”.

Source: Lire L’Article Complet