« J’ai une merde » : comment Bernard Tapie avait annoncé son cancer à ses enfants

Bernard Tapie est mort ce dimanche 3 octobre à l’âge de 78 ans. Il s’est battu pendant plus de trois ans contre un double cancer de l’estomac et de l’oesophage. Une maladie qu’il annonçait à ses enfants, en juin 2017.

Il nous a quittés ce dimanche 3 octobre à l’âge de 78 ans des suites d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage. Ce mercredi 6 octobre, ils étaient nombreux à se réunir autour de sa veuve Dominique sur le parvis de l’église Saint-Germain-des-Prés pour un ultime hommage. Pendant plus de trois ans, Bernard Tapie, l’homme aux milles vies, s’est déterminé à « casser la figure au crabe », c’était ses mots. C’est en juin 2017 que l’ancien président de l’OM a annoncé être atteint de cette terrible maladie à ses enfants.

« J’ai une merde », a-t-il lancé à ses enfants, comme rapporté par Paris Match. Dans l’enceinte du luxueux hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, dans le VIe arrondissement de Paris, Stéphane Tapie, l’un de ses fils, lui a alors répondu : « Ça fait quelques années que tu en as ! » « C’est un cancer », a alors lâché l’ancien chef d’entreprise et politique. « Ah! oui. Ça, c’est une vraie merde! », a alors déclaré son fils. Faisant l’objet de spasmes lorsqu’il mangeait depuis des mois, Bernard Tapie a fini par joindre son médecin et ami Jean Duby. Le diagnostic a été sans appel : cancer du cardia.

« Ah! oui. Ça, c’est une vraie merde! »

Cette façon dont il a annoncé la nouvelle à ses enfants lui ressemble. Déjà en février dernier, sur le plateau de Touche pas à mon poste, Stéphane, frère de Sophie Tapie, s’en souvenait. « Ah, ouais ça c’est une grosse merde. Les autres à côté c’était rien« , avait raconté le directeur de La Provence. Force de la nature, malgré sa silhouette très amaigrie et sa voix à peine audible, Bernard Tapie s’est battu corps et âme jusqu’au bout et a continué à pousser des coups de gueule sur des sujets d’actualité jusqu’au bout.

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet