“J’ai toujours su que ton orgueil te perdrait” : Marine Le Pen furieuse contre un ex-allié

À mesure que les élections présidentielles approchent, la tension monte pour les candidats. Et si Marine Le Pen s’avance d’un pas assuré vers l’Élysée, Éric Zemmour freine son ascension en invitant les collaborateurs de sa rivale à rejoindre ses rangs. Et ça marche !

Entre Marine Le Pen et Éric Zemmour, tous les coups sont permis. Alors qu’ils font route vers les élections présidentielles, les deux candidats d’extrême droite se livrent une bataille sans merci, à coups d’espionnage, de plagiat et de vol de collaborateurs… Et si Éric Zemmour peine a recueillir les signatures nécessaires, Marine Le Pen, elle, désespère de voir ses associés rejoindre les rangs de son rival.

Jeudi 19 janvier, l’eurodéputé RN Jérôme Rivière a dévoilé son arrivée au sein de Reconquête dans les colonnes du Parisien, car « Marine Le Pen n’est pas en situation de gagner l’élection présidentielle ». Départ suivi dans la foulée par Damien Rieu, qui a fait le constat que « malgré tous [leurs] efforts et [leurs] espoirs, [ils] n’arrivent plus à mobiliser [leurs] électeurs ». Un coup d’autant plus dur pour Marine Le Pen et ses soutiens, surpris par ces départs inattendus, que Jérôme Rivière a préféré taire sa démission avant de la révéler publiquement. Énervée d’apprendre la nouvelle dans la presse, Marine Le Pen lui a alors envoyé un message. « J’ai toujours su que ton orgueil te perdrait », lui a-t-elle lancé.

⋙ Découvrez la relation tumultueuse entre Marine Le Pen et son père Jean-Marie

Dans les rangs de Marine Le Pen, la tension monte

Au lendemain de ses départs successifs, le moral des troupes de Marine Le Pen, est en berne. D’autant que certains proches d’Éric Zemmour « promettent un autre ralliement dès la semaine prochaine ». En perte de vitesse, l’inquiétude est de mise au sein des RN. « Hier, ça allait, mais aujourd’hui, c’est dur humainement… » confie un membre du premier cercle de Marine Le Pen au quotidien. « On n’est pas dans la tête des gens. En septembre, ça a tenu alors que Zemmour était en dynamique. Là, ils partent alors qu’il est derrière dans les sondages, ce n’est pas rationnel« , analyse un autre proche de la candidate.

Face à cette situation fort dramatique à quelques semaines des élections, « la consigne reçue est de minimiser les choses », détaille un élu RN avant de poursuivre : « Rivière n’est pas une figure extrêmement connue, mais il est le symbole que, même dans une période pas simple pour lui, Zemmour arrive à faire des ralliements. »

Crédits photos : Norbert Scanella / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet