« J’ai pas grandi comme un enfant favorisé » : Victor Belmondo révèle les petits boulots qu’il a faits

Victor Belmondo est en train de se tailler une place de choix dans le cinéma. Le petit-fils du célèbre acteur Jean-Paul Belmondo porte haut les couleurs de son nom de famille. Mais le jeune homme de 27 ans se défend d’avoir eu la vie facile. Il déclare avoir été élevé de façon extrêmement simple et avoir appris à se débrouiller très tôt.

Victor Belmondo

Victor Belmondo a été révélé dans le film Mon bébé, réalisé par Lisa Azuelos en 2019, dans lequel il tenait alors l’un des rôles principaux. Mais le jeune homme n’en était pas à son coup d’essai, puisque le fils de Paul et Luana Belmondo avait déjà tourné dans plusieurs long-métrages avant cette consécration. Le petit-fils de Jean-Paul Belmondo a de qui tenir : son grand-père est l’un des acteurs français les plus mythiques. Or le jeune homme de 27 ans, s’est toujours défendu d’avoir profité de ce statut de “fils de” pour accéder à ses objectifs. Le petit-fils de Bebel, a même révélé avoir souffert de la notoriété et de l’aura autour de son nom de famille car nombreux étaient ceux qui le jugeaient “pistonné”. “Je n’ai jamais pensé à prendre de pseudonyme. Ça aurait été trahir ce que je suis. Il faut assumer. Quand Mon bébé est sorti, j’ai reçu quelques messages d’insultes sur les réseaux sociaux”, a-t-il expliqué dans Version Femina début mai dernier.

Il a donc énormément travaillé pour se faire reconnaître pour son talent et non en raison de son patronyme. “J’ai pris des cours de théâtre, j’ai démarché les agents à 17-18 ans, j’ai intégré une école de cinéma“, révélait-il également. Ce qui ne l’a pas empêché, plus jeune, de recourir à des petits jobs pour gagner son argent de poche, comme tous les jeunes de son âge.

“Je faisais plein de petits boulots”

L’acteur s’est confié dans le magazine Point de vue et a expliqué que ses parents ne l’ont pas élevé dans la luxure, bien au contraire. Il a dû se débrouiller tout seul pour acquérir ce qu’il convoitait, et donc effectuer des petits jobs. “Ce sont surtout mes parents qui m’ont dit un jour qu’il fallait que je commence à gagner ma vie. Il n’y avait pas de questions à se poser. Quand je ne pouvais pas travailler dans le cinéma, je tentais ailleurs. Je faisais plein de petits boulots, cela me semblait normal, a-t-il expliqué avant d’en dévoiler plus sur la teneur de ses expériences en la matière. J’ai été livreur de bò bún. Je les ai d’abord préparés pendant des années, puis au bout d’un moment, j’ai dit à mon boss que je serais intéressé pour faire la livraison. Je traversais Paris à scooter, je rencontrais des gens, c’était sympa“, s’est-il confié.

Victor Belmondo insiste sur la normalité de son éducation. “J’ai pas grandi comme un enfant favorisé, j’ai travaillé très tôt. Même si j’ai jamais manqué de rien, j’ai jamais eu de voitures de sport ou de piscine. Mes parents ont essayé de m’élever simplement“, dévoilait-il récemment dans Télé-Loisirs.

Source: Lire L’Article Complet