« J’ai pas du tout dit ça » : Camélia Jordana revient sur ses propos sur Catherine Deneuve et Brigitte Bardot

Interrogée par l’émission Quotidien, ce vendredi 29 janvier, la chanteuse et actrice, Camélia Jordana, est revenue sur ses propos polémiques au sujet de Catherine Deneuve et Brigitte Bardot.

A propos de

  1. Camelia Jordana

  2. Catherine Deneuve

  3. Brigitte Bardot

Des déclarations mal comprises ? Dans une interview accordée à Paris Match, le 21 janvier, la chanteuse Camélia Jordana, aux prises de position médiatiques régulières, a eu des propos qui ont fait réagir les internautes et le public de façon générale. Elle avait notamment pointé du doigt deux actrices stars du cinéma français : Catherine Deneuve et Brigitte Bardot. Selon l’artiste, “elles n’étaient pas le symbole du féminisme“, avant de compléter : “Elles incarnaient LA femme parce qu’elles étaient des muses, l’antiféminisme par excellence. Ce vendredi 29 janvier, devant la caméra et au micro de Quotidien, sur TMC, Camélia Jordana a procédé à un léger rétropédalage : “Non j’ai pas du tout dit ça, j’ai jamais dit ça, de personne.”

Révélée en 2009 lors de sa participation à Nouvelle Star sur M6, la chanteuse, qui est également actrice, s’est défendue en niant les propos qui lui sont rapportés. “Je ne me permets pas de dire que les gens sont féministes ou sont pas féministes, je laisse les gens s’exprimer quant à leurs engagements et leur non engagement, ça ne m’appartient absolument pas”, a-t-elle expliqué avant de reprocher aux médias d’avoir déformé ses propos : Généralement t’as des médias hyper vénères qui chopent un mot et en font autre chose“.

“Je ne veux blesser personne par mes propos”

Camélia Jordana, qui est actuellement en pleine promotion de son double album “Facile x Fragile“, est une artiste engagée qui n’a pas hésité dans le passé à s’élever contre les violences policières ou encore le sexisme. Le 14 janvier 2021, dans l’Obs, elle avait notamment pris pour cible les hommes en déclarant : “Si j’étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs, et je prendrais le temps de m’interroger“. Des propos qui ont fait réagir et dont elle s’est expliquée ce vendredi 29 janvier auprès de l’Humanité : “Je ne veux blesser personne par mes propos. Quand j’ai parlé de ‘vieil homme blanc riche’, c’était une sorte de métaphore pour désigner, en quelques mots, qui détient le pouvoir depuis des siècles et des siècles. La machine est si bien maîtrisée et huilée que cette domination se maintient, malgré les combats menés de longue date par les féministes, les anticolonialistes, les anti-impérialistes, les LGBT +…”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet