"J’ai eu un espoir" : le père de Maëlys revient sur le jour où le corps de sa fille a été retrouvé

À quelques jours de l’ouverture du procès aux assises de Nordahl Lelandais, les parents de la petite Maëlys ont raconté à TF1 le dimanche 16 janvier 2021, dans Sept à Huit, une terrible journée : celle où ils ont appris que le corps de leur enfant avait été retrouvé.

Restez informée

Ils ont eu le courage infini de revenir face aux caméras de TF1 sur les instants les plus douloureux de leur vie. Le dimanche 16 janvier, dans l’émission Sept à Huit, les parents de la petite Maëlys ont décrit avec précision la journée d’enfer absolu qu’ils ont vécu le 14 février 2018. Ce jour-là, six mois après la disparition de leur enfant le soir d’un mariage, les gendarmes annoncent enfin au couple une grande avancée dans l’enquête. Après de longues investigations, des traces de sang sont retrouvées dans le coffre de la voiture du seul suspect, Nordahl Lelandais. Les analyses prouvent qu’il s’agit du sang de la petite fille de neuf ans. L’étau se resserre donc fortement autour de l’ancien militaire, qui jusque là refusait de coopérer. Ce 14 février, il avoue pour la première fois être à l’origine de la mort de l’enfant et accepte d’indiquer le lieu où se trouve le corps. « Le 14 février normalement c’est le symbole de l’amour…. Je me demande s’il n’a pas fait exprès de choisir ce jour là » confie Jennifer Cleyet-Marrel, maman de Maëlys à TF1.

Un terrible quiproquo

Les gendarmes se rendent donc dans l’endroit indiqué par Nordahl Lelandais, un ravin au coeur du Massif des Chartreuses. Enfin, le corps de la fillette est retrouvé. Pas de doute sur son identité, puisque la jolie robe de princesse qu’elle portait le soir de sa disparition est retrouvée aussi, ainsi qu’une sandale lui appartenant. Mais cette découverte va donner lieu à un quiproquo terriblement glaçant. Durant les recherches, les parents attendent dans leur maison, angoissés, n’ayant aucune idée de ce qui est arrivé à leur fille depuis la nuit du 27 août 2017. Alors quand le gendarme les appellent pour leur annoncer la nouvelle, Joachim de Araujo, papa de Maëlys, nourrit un espoir fou. « Quand l’enquêteur m’a dit qu’il a retrouvé Maëlys, j’ai eu comme un espoir de la revoir vivante. Et puis il m’a avoué avoir retrouvé un crâne » raconte-t-il très difficilement, étreint pas l’émotion. Non seulement, les parents comprennent que leur fille est décédée, mais qu’en plus ils ne pourront pas voir son corps. « Ça a été compliqué pour moi. Comment on peut mettre un nom sur un crâne ? Le nom de Maëlys ? » s’interroge Joachim, bouleversant. Du souvenir de l’enfant si vivante et enjouée, Joachim et Jennifer sont brutalement tombés dans la réalité d’un corps qu’on ne retrouve qu’au bout de six mois. Un choc.

Source: Lire L’Article Complet