“J’ai dit non quatre fois” : les terribles confessions d’une plaignante de Pierre-Charles Boudot

Pierre-Charles Boudot est plus que jamais dans la tourmente. Il a été mis en examen mercredi 12 mai 2021 après une plainte d’une jeune femme l’accusant de viols. Cette dernière est sortie du silence dans Sept à Huit, dimanche 23 mai 2021, sur TF1.

Restez informée

Les affaires se succèdent à l’encontre de Pierre-Charles Boudot. Alors que le jockey star était déjà visé par une enquête pour viol, il a été mis en examen le 12 mai 2021 après la plainte d’une deuxième jeune femme, pour les mêmes faits. C’est cette dernière qui est sortie du silence, dans Sept à Huit, sur TF1, dimanche 23 mai 2021. Les faits se seraient produits en février 2021 dans une chambre d’hôtel à Cagnes-sur-Mer, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La jeune femme, qui se fait appeler Rebecca dans le reportage, assure avoir été violée par Pierre-Charles Boudot. “Il n’y avait plus personne dans la chambre“, a-t-elle ainsi raconté dans un premier temps, la voix tremblante et le visage flouté. “Je ne me souvenais plus comment j’étais arrivée là. C’est en voyant les draps à terre et le matelas en dehors du sommier que quelques flashs me sont revenus. J’avais l’image du moment où il s’est mis au-dessus de moi. Je savais qu’il s’était passé quelque chose que je ne voulais pas, je me sentais très sale.”

Rapidement la jeune femme, âgée de 23 ans, parvient à se remémorer le fil de cette soirée qui s’était déroulée en marge d’une course hippique. Elle se souvient alors qu’au moment de se coucher, celui qui est l’un des jockeys les plus titrés au monde l’aurait forcée à coucher avec lui. “Je lui ai dit ‘non’ quatre fois, mais il continuait, alors je me suis laissée faire en me disant que ça irait plus vite. Et que quand il aurait fini, il me laisserait tranquille“, a-t-elle encore confié, traumatisée.

Rebecca ne veut pas que Pierre-Charles Boudot puisse encore faire du mal

Alors qu’elle avait déposé plainte, elle a raconté avoir subi des pressions de la part de son patron. Il s’agissait du responsable de l’écurie où elle travaillait, qui était également le fief du jockey. “Tout le monde lui laisse tout faire. Personne n’ose lui dire non“, a-t-elle encore lâché. Face à cette pression, elle avait retiré sa plainte avant de démissionner. Mais ne voulant pas que Pierre-Charles Boudot puisse encore faire du mal à d’autres femmes, elle s’était une nouvelle fois rendue à la gendarmerie pour re-déposer plainte contre la star mondiale. Aujourd’hui elle attend que justice soit faite.

A lire aussi : Patrick Poivre d’Arvor accusé de viol : le journaliste a été entendu par la police

Source: Lire L’Article Complet