INTERVIEW – Lorie Pester : « Ma fille a mon caractère »

Lorie Pester est aux commandes d’une émission sur Disneyland Paris pour la chaîne C8, et dont la diffusion est prévue le 23 décembre. C’est à cette occasion qu’elle a répondu à nos questions.

Ce jeudi 23 décembre, Lorie Pester animera une émission sur Disneyland Paris, sur C8, et à cette occasion, elle a accepté de répondre aux questions de Gala.fr. La chanteuse de 39 ans que l’on peut aussi voir sur TF1 dans Demain nous appartient, a évoqué cette expérience d’animatrice, mais aussi les fêtes de fin d’année auprès de sa petite Nina qui a soufflé sa première bougie l’été dernier.

Gala.fr : Il y a presque dix ans, tu avais animé une émission sur E!. Cette fois, on te retrouve sur C8 pour une émission événement sur Disneyland Paris. Qu’est-ce qui t’a poussé à accepter ?
Lorie Pester
: C’est ma deuxième expérience en animation, en effet. Disney, en tant que voix de la Fée Clochette, les secrets de Disney et la magie de Noël, je ne pouvais pas dire non. C’était évident.

Gala.fr : Cette expérience était différente de celle d’il y a 10 ans ?
Lorie Pester
: C’était un peu différent, car c’était en extérieur dans le parc, il y avait des personnages avec moi pour lancer quelques plateaux, il fallait affronter le froid, la nuit… (Elle rit) Mais c’était très rigolo. Et j’avais le parc pour moi toute seule, même si les attractions étaient fermées.

Gala.fr : En temps que maman, tu as pu te vanter auprès de ta fille que tu étais à Disneyland !
Lorie Pester
: C’est vrai, même si ma fille est encore petite. Mais l’équipe Disney m’a offert une grande peluche Mickey. Et le lendemain matin, quand ma fille s’est réveillée et qu’elle a vu la peluche, elle a eu un peu peur, puis elle lui faisait des bisous sur le nez, et c’était trop mignon.

https://www.instagram.com/p/CTh2_fxsrom/

A post shared by LORIE PESTER (@loriepester)

Gala.fr : Je voyais sur tes réseaux sociaux qu’elle avait appris à dire non.
Lorie Pester
: Han ! C’est pas qu’elle a appris à dire non, c’est surtout qu’elle dit ‘Non’ toute la journée. Le caractère qui est en train de se dessiner… Je te raconte pas, j’ai le même !

Gala.fr : Donc elle a pris du côté de sa mère ?
Lorie Pester
: (Elle rit) Malheureusement, je crois bien ! Par contre, dès qu’elle entend de la musique, elle chante, elle danse, elle bouge son petit popotin. C’est trop mignon !

Gala.fr : Que représentent les fêtes de Noël pour toi ?
Lorie Pester
: Je redécouvre les fêtes de Noël avec elle, dans ses yeux. Avant qu’elle arrive, j’aimais déjà décorer le sapin et préparer la fête, mais depuis qu’elle est là, c’est fois 10 000. On fait ça ensemble, dès qu’elle voit des guirlandes lumineuses, elle fait des « Ohhhhhh ».

Gala.fr : Elle a compris ce que représentait Noël ?
Lorie Pester
: Je ne pense pas, mais elle va vite comprendre, car elle comprend très vite. Elle te voit faire un truc, elle refait direct après.

Gala.fr : 2022 sera une grosse année pour toi ?
Lorie Pester
: Oui, ce sera une grosse année. Il y a beaucoup de choses qui sont en train de se faire, qui vont se faire ! Et en 2022, il n’y a que des 2, et c’est mon chiffre porte bonheur. Je pense même qu’il se passera des trucs que je ne suis pas encore au courant qu’ils se passeront !

« 40 ans, mais tellement heureuse, tellement bien dans ma tête »

Gala.fr : Que réserves-tu à tes fans en 2022 ? On avait parlé d’une surprise pour les 20 ans de carrière en 2021…
Lorie Pester
: Ça a pris un peu plus de temps, mais ça va se faire. Je préfère décaler plutôt que faire mal. Et quant à la forme du projet, on s’en reparlera, car là c’est un peu trop tôt !

Gala.fr : 2022 sera l’année de tes 40 ans. Ça te fait quelque chose ou absolument rien ?
Lorie Pester
: Arrête ! (Elle rit) Et dire qu’il y a 20 ans, je chantais « À 20 ans »… 40 ans, mais tellement heureuse, tellement bien dans ma tête, dans mes baskets, dans ma vie, dans tout quoi ! Je n’ai aucune envie de revenir en arrière.

Gala.fr : En 2022, on te retrouvera aux Enfoirés ? Et si oui, tu aiguilles toujours la troupe ?
Lorie Pester
: Oui, à Montpellier ! Et oui, je les aiguille s’il y a de grosses chorégraphies, car certains peuvent être en panique. Ils me disent tout le temps : « Mets-toi devant, fais-moi répéter ». Les Enfoirés, c’est toujours bon enfant, et chacun y a son rôle. J’espère qu’il y aura du public, car l’année dernière, à cause du covid, c’était un peu tristounet.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet