INTERVIEW – Harold Hessel (Affaire conclue) : « Entre Sophie Davant et moi, ca a été un déclic immédiat »

Harold Hessel, commissaire-priseur devenu star depuis qu’il apparaît dans Affaire conclue (France 2), a répondu aux questions de Gala.fr. Interview cash.

On le voit dans Affaire Conclue depuis près de 5 ans. Harold Hessel a récemment sorti le livre Objets d’Histoire, histoires d’objets (Editions de La Martinière), et c’est à cette occasion que cet adorable et ravissant quadragénaire a accepté de répondre aux questions de Gala.fr. Le commissaire-priseur le plus célèbre de France se raconte et nous livre de savoureuses anecdotes.

Commissaire-priseur. Vous pensiez que c’était une vocation ? Loin de là, comme nous le confesse Harold Hessel. “J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui m’emmenait au musée, dans les salles des ventes… Ce fut une chance, mais je n’ai pas voulu être commissaire-priseur dès l’enfance, puisque j’avais commencé à faire des études de droit pour être avocat ou magistrat, puis je me suis aperçu que je ne voulais pas faire une profession que juridique.”

Ses objets d’Histoire. Harold Hessel a sorti Objets d’Histoire, histoires d’objets (Editions de La Martinière) , un très beau livre dans lequel il raconte les histoires d’objets magnifiques, et livre d’incroyables anecdotes. “Pour ce livre, j’ai eu carte blanche de la part de la maison d’édition“, nous confie-t-il. Et de préciser : “J’ai présenté des objets qui datent du 17e au 20e siècle, et j’ai essayé d’ouvrir une large palette d’objets, mais attention, ce ne sont pas des articles passés dans Affaire conclue, mais pas exactement les mêmes.” Dans cet ouvrage, Harold Hessel donne les estimations des prix des objets, une précision qui fait que son livre peut s’adresser aux fans des objets, mais aussi aux novices. Mais existe-t-il un réel prix pour chaque objet ? “Le commissaire-priseur se base sur des objets existants pour fixer des prix, mais les objets d’art sont uniques, les séries étant à part, et on peut dire, effectivement, qu’il n’y a pas un prix pour un objet. Pas de juste prix dans le marché de l’art.”

https://www.instagram.com/p/CTk9ZwXISyC/

A post shared by Harold Hessel (@harold.hessel)

Affaire Conclue. L’émission de France 2 a changé la vie d’Harold Hessel. Il lui arrive d’ailleurs d’être arrêté par des gens dans la rue, pour estimer un objet. Amusé, il nous explique que dans ce cas, il donne sa carte et propose de passer dans sa boutique. Une conséquence du succès. “C’était inattendu pour moi ce changement du rapport que les gens ont avec moi depuis Affaire conclue. Mais je n’ai pas changé, je suis toujours simple et abordable,” fait-il savoir. Et d’ajouter : “J’espère que j’ai pu donner une belle image du commissaire-priseur, qui était auparavant un métier méconnu“.

Sophie Davant. Harold Hessel et Sophie Davant sont très proches et nous gratifient parfois de fous rires. “Entre elle et moi, ca a été un déclic immédiat alors qu’on ne se connaissait pas avant l’émission,” lance-t-il. “C’est assez drôle. Maintenant, au bout de cinq ans, on connait nos points forts et nos points faibles, et il nous arrive de nous chamailler gentiment, mais c’est amusant.”

Vie privée. Souvent, dans ses interviews, Harold Hessel entend de lui qu’il est le gendre idéal. Une image qui l’amuse. “C’est drôle, car je donne l’image, qui est vraie, de quelqu’un de gentil et courtois, alors quand on dit que je suis le gendre idéal, je trouve ça adorable,” s’amuse-t-il. Et d’évoquer sa vie privée, qu’il prend soin de préserver : “Ma famille est importante pour moi, et je ne veux pas mélanger la sphère privée à la sphère médiatique. Je me protège.”

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet