INTERVIEW – Clémence Botino dans « Les Reines du shopping » : « Avant de devenir Miss, je voulais déjà participer à l’émission »

Après Amandine Petit et Cindy Fabre, c’est au tour de Clémence Botino de relever le défi des Reines du Shopping spéciale Miss France, ce mercredi 10 novembre. De sa participation à l’émission, à son année de règne en passant par ses projets à l’international, l’ancienne reine de beauté s’est confiée à Gala.fr.

Après avoir défendu son titre pour devenir Miss France 2020, Clémence Botino est prête à décrocher la couronne des Reines du Shopping ce mercredi 10 novembre. En plus de défendre son style chic et coloré, la pétillante Guadeloupéenne va tenter de remporter les 10.000 euros pour Les Bonnes Fées, l’association de Miss France qui lutte pour améliorer les conditions de vie de femmes en difficultés. Quelques semaines avant de prétendre au titre de Miss Univers, la jeune femme de 24 ans a accepté de revenir sur sa participation à la célèbre émission de M6 mais aussi sur son année de règne si particulière. Confidences.

Gala.fr : Pourquoi avoir voulu tenter l’expérience des Reines du Shopping ?

Clémence Botino : Les Reines du shopping est un univers qui me parle avec le shopping et la mode. L’année dernière, j’ai déjà eu la chance d’y participer avec Sylvie Tellier. J’étais son accompagnatrice pendant sa journée de shopping. On avait bien rigolé. Et puis, comme le gain à la clé était très important, je me suis dit que c’était l’occasion de gagner une belle somme pour l’association Les Bonnes Fées qui réunit les Miss France.

Gala.fr : Comment était l’ambiance avec les autres participantes ?

Clémence Botino : Franchement, on avait l’impression d’être en copines. On a rigolé, c’était vraiment une ambiance bon enfant. C’est super de faire ce type d’émission où l’on « juge » des personnes que l’on connaît déjà. On connaît déjà leurs points faibles et leurs points forts. Ça permet d’avoir une belle spontanéité dans les échanges.

Gala.fr : Est-ce que vous avez pu compter sur les conseils de Cristina Cordula à la fin de l’émission ?

Clémence Botino : Bien sûr ! Comme je suis une fan des Reines du shopping, je connaissais déjà pas mal de ses conseils (rires). Je savais ce que je devais faire pour essayer d’aller le plus loin possible. À chaque fois que je rentrais dans une boutique, je me disais : « Ah ça, je ne pense pas que Cristina va valider ». J’avais déjà les réflexes très Cristina. Hors caméra, elle venait régulièrement nous voir pour nous donner des conseils. Elle a vraiment été très gentille.

https://www.instagram.com/p/CWBdsAir31N/

A post shared by Les Reines Du Shopping – M6 🛍 (@lesreinesdushopping_off)

« Ma maman est venue de Guadeloupe spécialement pour le tournage »

Gala.fr : Le thème de la semaine était « Jouer avec la transparence ». Avez-vous été à l’aise avec ce défi ?

Clémence Botino : C’est un thème qui me parlait assez. Comme je suis née en Guadeloupe, j’ai l’habitude de porter des tissus fluides et jouer la transparence. J’ai trouvé cela très audacieux d’associer les Miss France à un thème comme celui-là. Pendant nos années, nous avons une certaine étiquette à maintenir et avec ce thème cela sous-entend de dévoiler notre peau et d’être un peu plus dénudée. J’ai trouvé ça vraiment super et je me suis pas mal amusée. J’ai pu trouver des pièces donc j’étais contente du résultat.

Gala.fr : Pendant votre séance de shopping vous pouviez être accompagnée de l’un de vos proches. Avec qui avez-vous fait votre shopping ?

Clémence Botino : J’étais accompagnée de ma maman avec qui je regarde très souvent l’émission. Avant de devenir Miss France, je voulais déjà participer à l’émission Les Reines du shopping spéciale mère et fille. Je lui ai toujours dit que si je participais au programme, elle devait venir et que ce n’était pas une option. Elle est donc venue de la Guadeloupe spécialement pour le tournage.

https://www.instagram.com/p/CVnvF3SIBpB/

A post shared by Clémence Botino 🌸 (@clemencebotinooff)

Gala.fr : Quelle a été votre plus grande difficulté à gérer pendant votre séance de shopping ?

Clémence Botino : Je suis une éternelle insatisfaite et je suis très perfectionniste. C’est vrai que je suis très exigeante envers moi-même. Lors de ma séance de shopping, je ne trouvais pas ce que je voulais alors je prenais beaucoup de temps à essayer énormément de pièces. J’avais vraiment envie d’avoir le coup de coeur. Je ne l’ai pas eu au début de l’émission, j’ai vraiment mis du temps avant de l’avoir.

« La magie des Miss France a vraiment opéré lors de l’émission »

Gala.fr : Les Reines du shopping est souvent une expérience mémorable pour les participantes. Y-a-t-il un moment qui vous a marqué plus qu’un autre ?

Clémence Botino : Le défilé des autres Miss France a été le moment le plus émouvant. J’étais une ancienne Miss France qui était émerveillée par le défilé d’une autre Miss France. À chaque fois qu’elles arrivaient sur le podium, je me disais « Mais wow ! ». Je ne faisais même plus attention aux vêtements mais à ce qu’elle dégageait lors de son défilé. J’ai ressenti ça pour chacune d’entre elles quelque soit leur génération. Il y avait vraiment une beauté qui se dégageait de toutes. La magie des Miss France a vraiment opéré lors de l’émission et chaque passage des candidates. Ça m’a beaucoup touché.

Gala.fr : Comment qualifiez-vous votre style ? Quelle est votre tenue idéale ?

Clémence Botino : On va dire que je suis très chic avec une touche d’originalité. J’aime bien oser et casser les codes mais tout en restant classe. Pour être parfaitement dans le thème, j’adore porter un beau jean avec de belles cuissardes à talons pour affiner la jambe, un pull aux épaules dénudées et un chapeau rouge pour la touche originale. Je trouve que le jean est un vêtement qui est indétrônable. Avec lui, on peut aussi bien être chic que sportswear.

Gala.fr : Vous avez eu un règne assez particulier en raison de la pandémie de Covid-19. Comment avez-vous vécu votre année de Miss France ?

Clémence Botino : En soi, j’ai bien vécu mon année de Miss France car j’ai mesuré la chance que j’avais d’être dans ce tourbillon. C’est plus l’année suivante qui a été difficile. J’ai réalisé que j’aurais pu avoir une année différente. J’aurais aimé faire plein de choses. Or, on était incapable de mettre en place des projets ou de se dire qu’à telle date on serait à tel endroit. Tout se faisait à la dernière minute, c’était un peu épuisant. Quand on est dans l’attente, ce n’est jamais facile. Mon année de Miss France m’a apporté tellement d’opportunités, ça a tout changé dans ma vie. Je suis quand même très heureuse d’avoir été Miss France 2020.

https://www.instagram.com/p/CJB8QDxHmwE/

A post shared by Clémence Botino 🌸 (@clemencebotinooff)

Gala.fr : Avez-vous pu compter sur le soutien de Sylvie Tellier ? Quelles sont vos relations aujourd’hui avec la vice-présidente du Comité Miss France ?

Clémence Botino : Je suis très proche de Sylvie Tellier. Elle fait beaucoup pour nous et pour l’institution Miss France. Je la connais aussi bien personnellement que professionnellement et je vois bien que c’est quelqu’un d’extrêmement dévoué. Sylvie est une vraie fan de Miss. Elle va toujours tout faire pour valoriser ses Miss France. Et honnêtement, c’est un boulot à temps plein, pourtant c’est une mère de famille qui a trois enfants. Des fois, je me dis : « Mais comment elle fait ? » (rires). Il y a des moments où je craque alors que Sylvie ne lâche rien. L’année 2020 a été difficile car en plus de la crise sanitaire, il y a fait le centenaire à gérer. On s’est soutenu mutuellement, et cela nous a permis de beaucoup nous rapprocher. Quand j’ai rendu mon titre de Miss France, on était tellement triste. Sylvie est quelqu’un que j’aime beaucoup et pour qui j’ai un profond respect.

« Je suis fière de représenter notre beau pays à l’international

Gala.fr : Quel est votre meilleur souvenir de votre expérience de Miss France ?

Clémence Botino : Mon retour en Guadeloupe. C’est quelque chose de totalement indescriptible. Pendant trois jours, mon île s’est transformée en une énorme fête. Je suis arrivée à l’aéroport, il y avait cette marée humaine, toute ma famille, la musique et l’ambiance du carnaval. Il y avait une euphorie. C’était un truc de dingue. J’avais l’impression d’être l’enfant du pays qui revenait et qui avait l’admiration de toute l’île. C’était magique. Je ne l’oublierai jamais et j’en parlerai jusqu’à mon dernier souffle.

Gala.fr : Les Miss France sont une grande famille. Est-ce que vous avez des liens particuliers avec certaines reines de beauté ?

Clémence Botino : On se voit souvent entre Miss France. Vaimalama Chaves a toujours été très maternelle avec moi. J’aurais toujours un lien particulier avec elle. Après, que ce soit avec Camille Cerf ou avec Malika Ménard, il y a un vrai lien entre les Miss France. Aujourd’hui, je suis contente d’appartenir à cette famille.

Gala.fr : Vous êtes passionnée de culture et venez de vous inscrire en Master 1 en Histoire de l’art. Est-ce que vous imaginez en ambassadrice de notre patrimoine ?

Clémence Botino : Complètement ! Ce serait pour moi un véritable honneur. Il y a vraiment quelque chose à creuser dans cet univers. J’essaye de faire beaucoup de choses dans ce domaine. Je pense qu’on a une vraie richesse au niveau des savoirs-faire, des techniques et des produits. En dehors du tourisme et des monuments, la France peut aussi bien produire dans la mode que dans la gastronomie. Je trouve ça impressionnant ! C’est un univers qui me parle.

https://www.instagram.com/p/CUe_8ZJIrPD/

A post shared by Clémence Botino 🌸 (@clemencebotinooff)

Gala.fr : Vous allez défendre les couleurs de la France lors du concours de Miss Univers. Comment vous vous y préparez ?

Clémence Botino : Le départ pour Miss Univers est dans un mois et l’élection a lieu le 12 décembre, au lendemain de Miss France. Depuis un moment, je suis vraiment concentrée sur Miss Univers et sur ma préparation. Je fais énormément de sport, je prends des cours de défilés et même de maquillage. J’ai l’impression d’être de nouveau dans cet univers de préparation physique que j’ai connu lors de Miss Guadeloupe et de Miss France. Cette élection est quelque chose de très importante pour moi car je n’ai pas eu l’occasion de vivre ça pendant mon année à cause du Covid. Cela me permet de clôturer une partie de ma vie.

Gala.fr : Comment appréhendez-vous cette expérience ?

Clémence Botino : J’ai vraiment hâte de reporter mon écharpe et de retourner sur scène. Les semaines prochaines, je vais être en mode Miss Univers et encore Miss Univers. On va me découvrir autrement. On connaît Clémence qui fait de l’Histoire mais il y a aussi Clémence qui aime l’univers des Miss. Je suis hyper-excitée car j’en ai rêvé. C’était impensable pour moi de ne pas vivre cette expérience. À un mois, j’ai évidemment le petit stress qui monte mais je m’y suis préparée tôt pour éviter pour ne pas paniquer une fois sur place. Je voudrais offrir ce cadeau aux Français en leur disant que je suis encore là et que je suis fière de représenter notre beau pays à l’international. On va encore rêver ensemble avant de prendre de nouveaux chemins.

Crédits photos : Capture d’écran Les Reines du Shopping – M6

Autour de

Source: Lire L’Article Complet