Interview choc de Lady Di : son ex-majordome fait de nouvelles révélations sur Martin Bashir

On n’est pas près de l’oublier. Cette interview à la tonalité explosive dans laquelle Diana Spencer avait fait de multiples révélations à la « BBC » en 1995, évoquant notamment les infidélités du prince Charles et mettant ainsi dans l’inconfort toute la monarchie britannique. À tel point que vingt-six ans plus tard, elle fait encore parler d’elle. Paul Burrell, qui fut le majordome de Lady Di avant son tragique accident, est revenu sur l’affaire en dévoilant une terrible anecdote. Pour rappel, Martin Bashir, le journaliste qui l’avait interrogée, fait l’objet d’une enquête indépendante qui a, très récemment, confirmé les soupçons de l’entourage de la princesse. À savoir : il l’aurait manipulée pour recueillir ses confidences et aurait usé de méthodes « trompeuses » pour avoir ladite interview. Un scandale qui a bien sûr entaché la réputation de la « BBC », l’incitant alors à faire formuler des excuses publiques, jeudi 20 mai.

À lire également >> Scandale royal : l’interview choc de Lady Di sur la BBC, véritable séisme à Buckingham

La princesse dévastée par la trahison de celui qu’elle pensait être son ami 

Depuis, les langues se délient. Dimanche 30 mai, dans les colonnes du tabloïd « The Sun », l’ex-majordome de Diana a révélé avoir reçu, dans le passé, un appel du journaliste, insistant pour obtenir les noms des hommes que la princesse fréquentait. « À l’époque, Martin m’appelait chaque semaine et essayait, en vain, de me soutirer des informations (…) Martin était très irrespectueux, tout était du genre “Elle ceci, elle cela” », confie-t-il, avant de préciser qu’« il lui demandait où elle était et si elle était encore sortie avec un de ses petits amis. Il parlait d’elle comme si elle était volage. » Cette dernière aurait surpris cette conversation et en serait restée dévastée, en larmes, d’après les dires de Paul Burrell. Elle venait de réaliser que son amitié avec Martin Bashir n’était qu’illusion. En effet, elle pensait, depuis quelques mois, venir en aide à un journaliste précaire, en propulsant sa carrière grâce à cette interview. « Diana était une personne généreuse, et elle aimait soutenir les opprimés », a d’ailleurs ajouté le majordome. Bien que remontant à 1995, cette affaire n’en a pas fini de faire couler de l’encre…

Source: Lire L’Article Complet