Interview choc de Diana : la BBC s’excuse et verse une grosse somme d’argent

27 ans après l’interview choc de Lady Diana à la BBC, la chaîne reconnaît avoir porté préjudice au producteur du programme après qu’il ait accusé le journaliste Martin Bashir d’avoir manipulé la mère des princes William et Harry, rapporte Variety ce mardi 28 juin.

A propos de


  1. Diana Princesse de Galles

Avant l’interview du prince Harry et Meghan Markle accordée à Oprah Winfrey, il y a eu celle de Lady Diana à la BBC. Libérée de ses obligations royales, Diana Spencer brise le silence sur sa vie à Buckingham Palace au journaliste Martin Bashir pour l’émission Panorama. L’échange a lieu en 1995 devant 23 millions de téléspectateurs britanniques qui découvrent alors les coulisses de son « mariage à trois » avec le prince Charles amoureux depuis toujours de Camilla Parker Bowles. L’interview de la maman des princes William et Harry a fait trembler la couronne et près de 27 ans après l’enregistrement de cet entretien, la chaîne a été pointée du doigt pour les méthodes douteuses employées afin de manipuler la princesse de Galles. Face à la polémique, la BBC vient de présenter ses excuses à Mark Killick, l’ancien producteur de l’émission Panorama.

Et pour cause. Découvrant que de « faux relevés bancaires » avaient été utilisés « pour avoir accès à la princesse Diana », Mark Killick en a informé la BBC. Mais le reporter et producteur s’est alors vu licencié. 27 ans plus tard, le préjudice vient d’être réparé et le journaliste a été dédommagé par la chaîne, rapporte Variety ce jeudi 28 juin. Dans un communiqué, relayé par nos confrères, la BBC annonce qu’elle versera « une somme importante au titre des dommages et intérêts et des frais ». Pour autant, le communiqué ne dévoile pas le montant.

https://www.instagram.com/p/CBLHFKzgnMU/

A post shared by 80/90s/00s (@90s.daily)

>> PHOTOS – Kristen Stewart, Emma Corrin,Elizabeth Debicki… Elles ont incarné Lady Diana

Lady Diana et Mark Killick victimes des méthodes de la BBC ?

La chaîne reconnaît ainsi que Mark Killick « a agi de manière tout à fait correcte en faisant part à la direction de ses préoccupations concernant l’interview de Martin Bashir avec Diana ». Elle lui « présente des excuses sans réserve pour les déclarations diffamatoires faites en 1996 dans des documents internes de la BBC au cours des enquêtes de la société sur les événements entourant l’interview de Diana, princesse de Galles ». Malgré cette annonce, pour le journaliste le mal est fait. S’il est « reconnaissant » envers « Tim Davie [directeur général de la BBC ndlr] et à son équipe d’avoir enfin remis les pendules à l’heure », il estime que « les dommages causés à la réputation de la BBC sont immenses », a-t-il déclaré à Variety.

« Vous pouvez comprendre que les employés de la BBC n’aient plus le courage de dire la vérité au pouvoir ». Pour lui, « la tentative de la BBC d’essayer de détruire ma réputation plutôt que d’enquêter sur mes préoccupations montre à quel point la BBC était désespérée de cacher ce qui s’était passé ». « C’était une tentative extraordinaire de dissimuler des actes répréhensibles et le climat de peur qu’elle a créé pourrait bien avoir empêché d’autres dénonciateurs de la BBC de s’exprimer pendant une génération. Je trouve encore stupéfiant que la BBC ait été si déterminée à dissimuler la vérité qu’elle a lancé une campagne de diffamation contre moi pour protéger son scoop entaché », a-t-il ajouté.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet