INTERVIEW – Anne-Sophie (Koh-Lanta 2022) : « Mon mari était là pour me booster »

Dans le dernier épisode de Koh-Lanta, le totem maudit diffusé ce mardi 10 mai 2022, Anne-Sophie a été éliminée au conseil. La femme du footballeur Anthony Mounier a évoqué les temps forts de son aventure auprès de Gala.fr.

L’étau se resserre pour les aventuriers de Koh-Lanta, le totem maudit, qui vivent désormais tous ensemble sous la bannière blanche, et qui s’affrontent dans des épreuves individuelles depuis plusieurs semaines. Ce mardi 10 mai 2022, c’est Anne-Sophie qui a fait les frais de l’alliance des anciens rouges et qui a été éliminée au conseil, une semaine après son ami Yannick. La coach sportif de 35 ans avait espéré que les votes de ses coéquipiers se dirigeraient sur son acolyte Olga, qui détenait un collier d’immunité, mais rien ne s’est passé comme elle l’avait espéré.

Cette élimination reste amère pour la jolie blonde originaire de Montpellier, peu habituée à la défaite. Mariée au footballeur français Anthony Mounier, qui est passé par plusieurs clubs de Ligue 1 dont l’Olympique Lyonnais, l’OGC Nice, ou encore Montpellier, Anne-Sophie a suivi son époux jusqu’en en Grèce, lorsqu’il a rejoint le GS Kallithéa en deuxième division. Ils y vivent avec leurs deux garçons depuis 2017. Au quotidien, la fille de légionnaire enseigne le kangoo jump, une discipline sportive qui consiste à rebondir énergiquement sur des chaussures équipées de ressorts. Celle qui a été à la tête de l’équipe jaune est revenue sur son aventure Koh-Lanta en détail pour Gala.fr.

>> PHOTOS – Koh-Lanta, le totem maudit : les 24 nouveaux aventuriers du jeu

Gala.fr : Dans votre portrait, vous expliquez qu’il y en a beaucoup pour votre mari, Anthony Mounier, à la maison. En participant à cette émission, vous vouliez aussi prouver que vous étiez une guerrière ?

Anne-Sophie : À la base, je voulais vraiment faire cette aventure pour moi. C’est vrai que j’ai toujours été dépendante de mes parents, puis de mon mari. Mais j’ai toujours besoin de me mesurer, pour savoir de quoi je suis capable. J’ai été élevée comme une petite guerrière avec mon père qui était légionnaire, d’une manière stricte et à la dure. Et puis, en tant que mère, j’avais besoin de montrer qu’une maman aussi peut faire des choses incroyables.

https://www.instagram.com/p/CZ2DwLuhGsj/

A post shared by KohLantaTF1 (@kohlantatf1)

Gala.fr : Fille de légionnaire, coach sportif de kangoo jump… vous êtes très sportive et vous avez de la discipline au quotidien. Avez-vous suivi un entraînement particulier pour Koh-Lanta ?

Anne-Sophie : Comme je fais du sport tous les jours, je me suis dit que j’avais la condition physique. J’ai aussi fait une grosse préparation mentale pour être capable de laisser mes enfants et ne pas culpabiliser. À part mentalement, je ne me suis pas préparée physiquement pour Koh-Lanta. Et j’aurais dû le faire.

« Mon mari m’a beaucoup soutenue et rassurée »

Gala.fr : J’imagine que votre mari vous a boostée un peu à la maison avant d’intégrer l’aventure ?

Anne-Sophie : Ah oui beaucoup ! Mentalement, il a fait un très gros travail sur moi. Il m’a rassurée tous les jours en me disant que je pouvais partir à la tête libre, que maintenant je pouvais aussi être égoïste et penser un peu à moi. Il m’a dit : « moi mentalement je suis prêt, il y a ta maman pour m’aider, tu peux y aller ». Il m’a beaucoup soutenue et rassurée et ça m’a aidé. Après d’un point de vue physique, il était aussi là pour me booster. J’étais fatiguée après mes cours et il me motivait pour aller m’entraîner. Il m’a dit : « tu ne rentres pas à la maison si tu n’as pas fait la réunification ». J’avais un peu de pression quand même !

Gala.fr : Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous au niveau de la survie ?

Anne-Sophie : Clairement la faim c’est très compliqué, on ne rêvait que de ça. Et le froid aussi. La pluie, dormir mouillé… on était frigorifiés ! Encore aujourd’hui, j’ai de très mauvais souvenirs de ça.

Gala.fr : Combien de poids avez-vous perdu sur vos 27 jours d’aventure ?

Anne-Sophie : J’étais à 52 kg en rentrant, parce que j’avais pris un peu de poids pour avoir quelques réserves, donc j’étais un peu en surpoids par rapport à mon poids de forme. Et en sortant j’étais à 46 kg.

https://www.instagram.com/p/CaRtSE1rbuz/

A post shared by Annso KOHLANTA (@annsoavocado_kohlanta)

Gala.fr : Vous avez fait de très belles performances, terminant souvent en tête de classement dans les épreuves et devenant même cheffe d’équipe des jaunes. Quelle est votre plus grande fierté ?

Anne-Sophie : Ma plus grande fierté c’est d’avoir tenu le plus longtemps possible. J’ai toujours essayé de me battre malgré la fatigue, malgré le fait que j’étais à bout de forces. Mais je n’ai pas lâché et j’en suis fière.

Gala.fr : Vous étiez déterminée à remporter votre dernière épreuve d’immunité, ce fameux parcours du combattant, et vous arrivez pourtant en deuxième position. Que s’est-il passé ?

Anne-Sophie : En fait je suis vite carbonisée. Le parcours du combattant, c’est quand même une épreuve qui me tenait énormément à cœur, par rapport à mon père et à sa carrière dans l’armée. Les parcours du combattant, ça a rythmé ses journées ! Donc je me suis dit que je devais gagner celui-là pour lui. Bon, pour rappel, on venait de passer une nuit sous la pluie, de manger un tout petit peu de riz, on était très affaiblis et j’avais quand même en face une équipe qui venait de bien manger et de dormir au sec… ça change tout !

« Ça m’agaçait de voir François mener le jeu »

Gala.fr : Vous êtes quand même une aventurière assez complète parce que vous nous avez montré un côté très stratège. Vous avez découvert cet aspect de vous-même sur l’île ?

Anne-Sophie : Je l’ai complètement découvert. Ce n’est pas paru dans mon portrait, mais on m’avait demandé comment j’appréhendais la stratégie. J’avais répondu que je n’étais absolument pas stratège. Mais en fait si. Ça vient du fait que je me sentais en danger et que je trouve des solutions pour rester. Ça m’agaçait de voir François mener le jeu, ça m’agaçait de voir les rouges nous éliminer un par un. Donc même si c’était difficile de réfléchir à ce stade du jeu, il fallait que je tente des stratégies. Même dans l’émission, quand on entend Denis (Brogniart ndlr) dire : « Anne-Sophie, la fine stratège… », j’en rigole !

Gala.fr : Quelle chose souhaiteriez-vous changer dans votre aventure ?

Anne-Sophie : Je suis quelqu’un qui n’a habituellement pas de regrets, mais là j’ai vraiment du mal à passer au-dessus de mon élimination. J’avais la stratégie, j’ai senti que j’étais en danger, j’avais le collier d’Olga et pourtant je n’ai pas suivi mon intuition. Donc je n’arrête pas de refaire le scénario et je me dis que c’est vraiment dommage, parce qu’on aurait pu se sauver toutes les deux. C’est ça que je changerais dans l’aventure.

https://www.instagram.com/p/CZ4wBgUrkxL/

A post shared by Annso KOHLANTA (@annsoavocado_kohlanta)

Gala.fr : Comment s’est passée votre sortie de Koh-Lanta, une fois que vous avez intégré la maison des membres du jury ?

Anne-Sophie : J’ai enfin pu manger ! Mais par contre on est rationnés. On ne mange que des féculents, de la viande et du poisson sans sauce, des légumes grillés, des fruits pour avoir un peu de sucre, on est limités à un chocolat par jour… on est très encadrés parce qu’il ne faut pas choquer le corps. Mais nous, à ce moment-là, on s’en fiche, on a juste envie de manger tout et n’importe quoi ! Une fois de retour chez nous, on peut enfin manger un gros burger bien gras, du sucre en pagaille, du Nutella… Même encore maintenant le rapport à la nourriture est difficile. On est à peu près tous en léger surpoids.

Gala.fr : Qu’ont pensé votre mari, vos fils, vos parents de votre parcours ?

Anne-Sophie : Ils sont très fiers ! D’ailleurs ça me fait du bien parce que moi, je ne suis pas aussi fière de moi qu’eux. Ma maman regarde au moins deux fois par jour l’épisode de la semaine en replay. C’est trop mignon ! Et quand mes garçons voient la pub de l’émission, ils sont comme des dingues, ils crient : « Maman y’a Koh-Lanta, c’est toi à la télé ! ». Ils ont des étoiles dans les yeux et c’est le plus important.

https://www.instagram.com/p/Ca1z1mYlDL1/

A post shared by Annso KOHLANTA (@annsoavocado_kohlanta)

Crédits photos : A.ISSOCK/ALP/TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet