Ingrid Chauvin croit encore en l’amour : « J’apprends à ne pas fermer la porte »

Ingrid Chauvin se livre dans les colonnes de Gala en kiosques ce jeudi 2 septembre. A coeur ouvert, la comédienne de la série Demain nous appartient évoque sa séparation avec Thierry Peythieu, son célibat, mais aussi sa volonté d’aller de l’avant.

Prête pour un nouveau départ ? En novembre 2020, Ingrid Chauvin et Thierry Peythieu décidaient de mettre fin à leur histoire. Une rupture difficile à vivre pour la comédienne star de la série Demain nous appartient. A l’aube de la cinquantaine, la mère du petit Tom se retrouve célibataire. Une situation pas évidente à vivre, déjà vécue par le passé. Je suis restée cinq ans seule. C’est un territoire que j’ai déjà exploré. Et c’est l’occasion d’apprendre à s’aimer soi-même, comme l’écrit Oscar Wilde, ‘est le début d’une histoire qui durera encore toute la vie” confie-t-elle avec philosophie. L’occasion de se recentrer donc, et de prendre du temps pour soi. Mais la peur de ne plus être désirée est bel et bien présente.

“Il y a trois mois encore, je n’imaginais d’ailleurs absolument pas pouvoir refaire ma vie un jour. Pour moi, c’était fini. J’étais juste une maman et je le resterai,” avoue-t-elle. Prioriser sa vie de mère, et négliger sa vie de femme. C’est un danger pour soi, c’est un danger pour l’enfant et j’en prends conscienceconfesse la comédienne, avant d’ajouter qu’elle “apprend à laisser son fils s’épanouir, grandir”, tout en “restant très très près, mais pas ‘enfermante”. Après avoir dormi avec son petit Tom juste après sa séparation avec Thierry Peythieu, mère et enfant ont désormais doucement repris leurs habitudes. “On apprend tous les deux, on avance main dans la main. Quand à moi, j’apprends aussi à ne plus dire jamais, à ne pas fermer la porte“. Pas à pas, Ingrid Chauvin avance, et ne s’interdit rien. Ni une belle rencontre, ni pourquoi pas, une nouvelle histoire d’amour.

Ingrid Chauvin envahie par “un sentiment de culpabilité” après son divorce

Rompre avec son mari n’a pas été une décision difficile à prendre pour celle qui avait vécu avec douleur le divorce de ses propres parents.Sortir d’une relation, mon divorce, est une décision que je ne me serais pas cru capable de prendre. Il m’a fallu beaucoup de temps. Il m’a fallu surmonter un profond sentiment de culpabilité,a-t-elle avoué non sans tristesse. Un choix “difficile” mais “nécessaire” : “me concernant, à un moment donné, la séparation est devenue vitale : je ne le vis pas comme un échec, au contraire, c’est un choix à part entière qui se fait non sans douleur, mais qui permet un rééquilibre, un ancrage”. La voici prête pour écrire une nouvelle page de sa vie.

Retrouvez l’intégralité de l’interview d’Ingrid Chauvin dans votre magazine Gala, en kiosque ce jeudi 2 septembre.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet