« Impossible de sortir la tête de l’eau » : Bruno Le Maire raconte sa « panique » quand il a eu la Covid-19

Dans le documentaire “Covid : Au cœur de la crise. Ils racontent”, diffusé ce dimanche 14 mars sur LCI, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire revient sur sa contamination au coronavirus. Une infection qui a eu un lourd impact sur son travail, alors que la gestion de la crise économique liée à l’épidémie de coronavirus repose sur ses épaules.

A propos de

  1. Bruno Le Maire

Si les porteurs sains du Covid-19 ont la chance d’être asymptomatiques, c’est loin d’être le cas de tous les patients. Bruno Le Maire est bien placé pour le savoir. Le vendredi 18 septembre, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance annonçait avoir été “testé positif à la Covid-19”, sur Twitter. Et d’ajouter : “Je me suis immédiatement mis à l’isolement à mon domicile conformément aux règles sanitaires édictées par le gouvernement. Je ne présente aucun symptôme. Je resterai à l’isolement pendant sept jours. Je continue à exercer mes fonctions.” Dans un documentaire intitulé Covid : Au cœur de la crise. Ils racontent, diffusé ce dimanche 14 mars sur LCI, à 20h50, le locataire de Bercy revient sur cette période éprouvante, au cours de laquelle son état de santé s’est aggravé du jour au lendemain. “J’arrivais à travailler quelques heures dans la journée. Puis, je me suis réveillé le dimanche matin, incapable de respirer”, se souvient-il, comme le rapportent nos confrères en avant-première.

Dans cette interview, Bruno Le Maire – le quatrième ministre à avoir été contaminé par la Covid-19 – avoue s’être inquiété pour sa santé. En effet, il évoque des “difficultés respiratoires” qui sont apparues “alors qu'[il pensait] être débarrassé du virus”, ainsi qu’“une forme de panique”. Et d’expliquer : “Je pense que ceux qui ont vécu ça se souviendront toujours de cette espèce de panique qui vous saisit quand vous sentez que vous n’arrivez plus à respirer. Comme si vous aviez la tête sous l’eau et que c’était impossible d’en sortir.” Si l’homme politique de 51 ans s’est “remis” du coronavirus et a “basculé du bon côté”, il explique que la contamination “crée rétrospectivement une grande inquiétude et une prise de conscience encore plus forte de la gravité de cette maladie”. Dans ce documentaire, d’autres personnalités politiques à l’instar de Roselyne Bachelot et Anne Hidalgo s’expriment sur l’année écoulée, et évoquent les conditions dans lesquelles elles ont exercé leurs fonctions, rapporte Télé-Loisirs. Des témoignages diffusés quelques heures après l’annonce d’Élisabeth Borne, “testée positive à la Covid-19”.

“Ça a été court, mais assez violent”

Bruno Le Maire s’était voulu rassurant à l’annonce de son infection. Toutefois, l’un de ses proches avait finalement révélé que son état de santé s’était dégradé. “Ça a été court, mais assez violent quand même”, déclarait cette source dans les colonnes du Parisien. Quant à l’intéressé, il s’était livré au micro de France Inter, une semaine après son isolement, appelant les Français à la vigilance : “Une fois qu’on y est passé, je pense qu’on voit les choses un peu différemment. (…) Cette maladie n’est pas une maladie comme les autres. Il faut la prendre au sérieux si on aime les gens autour de soi et si on respecte les personnels soignants.”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet