“Ils voulaient le buter mais…” : Édouard Philippe prend sa revanche sur Emmanuel Macron

Alors qu’il n’a qu’un seul membre de son mouvement Horizons dans le gouvernement, Édouard Philippe serait-il sur le point de prendre sa revanche aux élections législatives ? Dans les colonnes du Monde, des proches rappellent que l’ancien Premier ministre est « bien vivant ».

A propos de


  1. Édouard Philippe


  2. Emmanuel Macron

Entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe, les tensions sont légion, elles ne datent pas d’hier, et seront difficiles à effacer en seulement quelques jours. Mais si le chef de l’État veut s’assurer une majorité absolue à l’Assemblée nationale (fixée à 289 sièges), il serait pour lui bienvenu de se rabibocher avec l’ancien chef du gouvernement, à l’approche du second tour des élections législatives ce dimanche 19 juin. Car selon les projections d’Ipsos-Sopra Steria citées par Le Monde, Horizons, le mouvement porté par Édouard Philippe, pourrait obtenir entre 21 et 26 sièges de députés. « Emmanuel Macron va devoir composer avec le MoDem et Horizons, qui vont être des groupes charnières. Au centre du jeu, ils risquent de vouloir se poser en poil à gratter, afin de chercher à exister au sein de la majorité« , explique dans les colonnes du Monde, ce mardi 14 juin, Benjamin Morel, maître de conférences en droit public à l’université Paris-II-Panthéon-Assas et spécialiste du Parlement.

Les proches de l’ancien Premier ministre jubilent. « Les macronistes voulaient le buter mais Edouard Philippe est bien vivant« , se réjouit dans le journal l’un des soutiens du maire du Havre. Avant d’ajouter : « Il a son parti, qui compte 360 comités locaux, bientôt un groupe parlementaire, qui sera un des trois piliers de la majorité, et un financement public assuré. » Le vent semble être en train de tourner. Après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, le 24 avril dernier, François Bayrou et Édouard Philippe avait été presque snobés. Le ministre chargé des collectivités territoriales, Christophe Béchu, est aujourd’hui le seul membre du gouvernement à venir des rangs d’Horizons. Pourtant, d’après Le Monde, l’ancien locataire de Matignon voudrait prendre sa revanche, « peser » et avoir « un rôle actif ». « Il est essentiel de maintenir l’élan réformateur », a-t-il lancé dans les colonnes du Figaro ce mardi 14 juin.

> Découvrez les photos des membres de la galaxie d’Édouard Philippe

Vers un « compromis » ?

« Une majorité solide, ça ne veut pas dire une majorité servile », avait déjà prévenu mi-mai celui qui compte bien faire entendre sa voix et à qui certains prêtent déjà des ambitions pour 2027. Les Philippistes vont avoir « des velléités de pousser, en plantant des banderilles », prédit déjà dans Le Monde un poids lourd du gouvernement. « Que l’on obtienne une majorité absolue ou relative, on sera de toute façon dans une logique de compromis », promet dans les colonnes du Monde Olivier Véran. « Avec nos partenaires du MoDem ou d’Horizons, nous allons avoir un dialogue de co-construction, avec l’objectif de jouer collectif et de rester groupés« , a indiqué celui qui est désormais ministre des relations avec le Parlement.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet