« Il y a urgence à remonter la France » : Arnaud Montebourg annonce sa candidature à la présidentielle 2022

L’arène politique de la course à la présidence compte un nouveau combattant. Dans sa ville natale de Clamecy dans la Nièvre, département chéri par François Mitterrand, Arnaud Montebourg a déclaré être candidat à l’élection de 2022, samedi 4 septembre 2021.

C’est officiel, Arnaud Montebourg est candidat à l’élection présidentielle de 2022. Lors de sa déclaration officielle, dans sa ville natale de Clamecy dans la Nièvre, l’ancien ministre socialiste du Redressement productif, désormais âgé de 58 ans, a proposé aux Français une « remontada » (une « remontée » en espagnol) en cinq ans, de sa potentielle élection jusqu’en 2027. Plusieurs axes ont notamment évoqué autour de l’industrie, de la démocratie et l’écologie. Ainsi, le candidat perdant des primaires socialistes de 2012 et 2017 a évoqué la remontée des salaires, un « retour à la terre », une reconstruction industrielle, la promesse d’une « France sans pétrole » et d’une VIe République ou encore une « sévérité républicaine ».

Devant une centaine de partisans réunis devant la mairie de Clamecy, l’homme politique a assuré : « Remontez ensemble la France, nous le pouvons en se retroussant les manches. Nous avons les ressources (…) C’est pour cette tâche difficile mais magnifique, audacieuse mais nécessaire et pour cette tâche seulement que j’ai décidé de présenter aujourd’hui aux Français ma candidature à la présidence de la République. » Après plusieurs mois d’hésitation, Arnaud Montebourg est maintenant bien lancé dans le grand bain.

Arnaud Montebourg, ancien ministre socialiste de l'Économie, annonce sa candidature à la présidentielle de 2022 pic.twitter.com/wsNpf7JLKS

Troisième tentative pour devenir président

Dans les récents sondages compilant une liste de candidats, supposés comme avérés, l’entrepreneur ne réussit toutefois pas à obtenir plus de 5% des intentions de vote. À gauche, la concurrence fait déjà rage avec l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon, un concurrent bientôt nommé du côté des Verts, le communiste Fabien Roussel mais aussi la supposée participation de la socialiste Anne Hidalgo.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet