“Il se sentait seul” : Cédric Jubillar plus que son ombre avant la disparition de Delphine

Alors qu’une nouvelle demande de mise en liberté de Cédric Jubillar doit être examinée le 11 janvier prochain, un proche de l’accusé raconte son point de vue au journal La Dépêche.

Je l’ai vu amaigri, il n’avait plus envie de faire des efforts. Cédric se sentait seul”, rapportait un proche de Cédric Jubillar, au journal La Dépêche le 27 novembre 2021. Alors que ses avocats ont renouvelé une demande de mise en liberté pour lui le 4 janvier 2022, le personnage de Cédric Jubillar continue de susciter des questions. “Je pense qu’il vit avec beaucoup de douleur car tout ça est un gâchis et il en est conscient”, rapportait la même source à La Dépêche. Cette personne qui l’a vu grandir et, souhaitant conserver l’anonymat a ainsi rapporté le témoignage suivant : “Je ne veux pas le juger. Il s’est senti délaissé par Delphine, que j’ai connue. Quand je vois l’état de leur maison, à moitié finie, elle reflète ce sentiment d’abandon ressenti par Cédric, quelques mois avant la disparition de Delphine. Il ne se rasait plus, se laissait aller… Il n’était pas bien dans sa peau”. Un Cédric Jubillar seul avec lui-même donc, avant la disparition de Delphine.

Le corps de sa femme demeure introuvable

Cédric Jubillar est le mari de Delphine Jubillar, l’infirmière portée disparue depuis le mois de décembre 2020, dans le Tarn. Le 18 juin 2021, cet artisan plaquiste de 34 ans est mis en examen pour homicide volontaire sur conjoint et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses en Haute-Garonne. Le corps de sa femme Delphine, infirmière, reste encore aujourd’hui introuvable. Une descente aux enfers pour Cédric Jubillar, qui clame toujours son innocence. “Delphine, c’était son amour de jeunesse. Dès 18 ans, il en était amoureux et leur mariage, en 2013, a été un intense moment de bonheur”, raconte le témoin et proche de l’accusé à La Dépêche.

Après que Delphine ait disparu : “Il continuait à faire comme si elle était là”

Les dernières nouvelles sur l’affaire Jubillar remontent au 15 décembre 2021. Ce jour-là, la nouvelle compagne de l’accusé est placée en garde à vue pour “complicité de recel de cadavre” à Gaillac dans le Tarn. Depuis, le mystère plane toujours sur l’enquête. Le témoin de La Dépêche a ajouté ceci : “Lorsque Delphine a disparu, je me demandais s’il avait vraiment compris que sa femme n’était plus là. Il continuait à faire comme si elle était là, en donnant les mêmes aliments aux enfants et en conservant les mêmes habitudes, comme si elle allait revenir… a partagé le proche de Cédric Jubillar, avant de conclure tristement Il faisait les choses comme Delphine les aurait faites”.

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Crédits photos : AFP

Autour de

Source: Lire L’Article Complet