“Il parle très cash” : Brigitte Macron réagit à la phrase choc de son mari sur les non-vaccinés

Ce vendredi 14 janvier, Brigitte Macron était invitée sur RTL à l’occasion du lancement de l’Opération Pièces Jaunes 2022. Au cours de cet entretien avec Alba Ventura, la Première dame est revenue sur la sortie choc du chef de l’État au sujet des non-vaccinés.

Brigitte Macron n’y a évidemment pas échappé. Comme ce fut le cas deux jours plus tôt dans le 13 heures de TF1, la Première dame, qui était l’invitée de RTL ce vendredi 14 janvier, a une nouvelle fois été interrogée sur la petite phrase choc récemment prononcée par Emmanuel Macron, au sujet des non-vaccinés, dans les colonnes du Parisien. Invitée d’Alba Ventura, elle a expliqué que le président de la République avait l’habitude de parler « cash » : « Emmanuel parle très franchement, parle très cash. Nuit et jour, il s’occupe de la crise sanitaire« , a-t-elle déclaré en préambule.

Si elle ne s’est pas épanchée sur la formule employée par son mari, l’ancienne professeure a affirmé que le chef de l’État était entièrement dévoué à la crise sanitaire. Et de confier : « Il sait qu’il n’y a pas d’autre issue pour l’instant. Il n’existe rien d’autre concrètement que le vaccin. C’est la raison pour laquelle il faut le faire. » Pour autant, Brigitte Macron, qui a elle-même reçu ses doses de vaccin après avoir contracté le Covid, a expliqué qu’elle comprenait les réticences que certains Français pouvaient avoir vis-à-vis du vaccin.

>> PHOTOS – Brigitte Macron : qui sont les membres de sa garde rapprochée ?

Brigitte Macron « entend » les peur liées au vaccin

Après avoir réagi à la petite phrase de son mari, Brigitte Macron s’est exprimée sur les peurs liées au vaccin : « Il y a des peurs concernant ce vaccin. Je les entends, je comprends toutes les peurs« , a-t-elle affirmé au micro de RTL. Et de poursuivre : « À partir du moment où il y a peur, il faut discuter. Il faut expliquer. Ça veut dire que peut-être, sur la pédagogie, peut-être on n’a pas bien compris ce qu’était l’ARN Messager et les peurs, je les respecte. Donc je pense qu’il faut expliquer. Moi vous savez je suis prof. Donc je suis toujours dans l’explication. Et on croit parfois qu’on est clair. Mais il faut mesurer ce que la personne en face ne comprend pas forcément », a-t-elle expliqué. Le message est passé, reste à savoir si le président et le gouvernement l’entendront…

Crédits photos : Capture d’écran YouTube

Autour de

Source: Lire L’Article Complet