"Il n'y a pas que l'autre" : cette blague sur François Hollande qui agace Valérie Trierweiler

Lundi 14 décembre 2020, Valérie Trierweiler n’a pas hésité à recadrer Laurent Ruquier dans Les Grosses têtes après son allusion aux infidélités de François Hollande.

  • Valérie Trierweiler
  • François Hollande
  • Julie Gayet
  • Laurent Ruquier

Trop c’est top pour Valerie Trierweiler ! Six ans après la publication des photos de François Hollande en plein adultère avec Julie Gayet, la journaliste est lassée d’être interrogée sur cette histoire. Si depuis elle a retrouvé l’amour dans les bras d’un certain Romain Magellan, elle ne souhaite plus évoquer sa rupture très médiatique. Sociétaire dans Les Grosses têtes sur RTL, elle doit pourtant faire face aux commentaires de ses camarades toujours amusés par les souvenirs de son idylle avec l’ancien président de la République.

Si elle est la première à lancer des petites piques à son ex, qui file désormais le parfait amour avec Julie Gaye, elle a vu rouge lorsqu’on lui parlé de lui, le lundi 14 décembre 2020. Alors que la joyeuse bande évoque Christophe Dominici, la journaliste de 55 ans a déclaré : “Mon chéri est consultant en rugby !” Il n’en fallait pas plus à Laurent Ruquier pour saisir la perche : “Vous aimez les hommes qui sont au dessus de la mêlée”. “Voilà, c’est ça ! Mais il a été dans la mêlée”, a-t-elle commencé par répondre sans comprendre l’allusion de l’animateur de On est presque en direct.

La drôle de raison pour laquelle Valerie Trierweiler ne veut pas présenter son compagnon

Avant que celui-ci ne poursuive son allusion : “Même s’il y en a un dont l’essai n’a pas été transformé”. Une remarque qui amusé toute l’équipe, contrairement Valerie Trierweiler qui a tourné la page depuis un moment. “Vous avez vu les garçons, j’essaie quand même de dire par moment qu’il n’y a pas que l’autre. Qu’il n’y a pas eu que l’autre, que j’ai refait ma vie ! On y revient toujours…”, a-t-elle déploré. Alors que ses camarades ont partagé leur envie de rencontrer son nouveau compagnon, Valérie Trierweiler a conclu : “Je préfère ne pas le présenter. Je veux pas l’amener, il est trop beau !”

Très amoureuse de l’athlète, la journaliste a confié dans les colonnes de Paris Match avoir mis “des années” à retrouver confiance en elle après sa rupture très médiatique. Avant d’ajouter : Quand on a été quitté comme je l’ai été, refaire confiance à un homme, ça prend du temps”. Pourtant, lorsqu’elle rencontre Romain Magellan pour la première fois, celui-ci n’est pas un coeur à prendre : “Il n’était pas libre et je ne voulais pas faire vivre à une femme ce que j’avais vécu : se prendre la une d’un tabloïd dans la figure ! C’est pourquoi il a fait les choses dans l’ordre. Nous avons pris notre temps parce que nous savions que c’était une véritable histoire”, a-t-elle confié plus tard au Elle.

Source: Lire L’Article Complet