Héritage du prince Philip : comment ses dernières volontés sont gardées secrètes

Les dernières volontés du prince Philip, décédé le 9 avril 2021, ne sont toujours pas connues. Et pour cause, elles sont secrètement gardées et personne ne peut y avoir accès.

Décédé le 9 avril 2021 à l’âge de 99 ans, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, a laissé derrière lui un grand vide dans la famille royale. Après sa disparition, les proches de l’ancien duc d’Edimbourg, le titre étant revenu au prince Charles, n’ont pas pu avoir accès à son testament. Il est scellé et gardé précieusement dans un coffre-fort, comme l’a révélé à People le juge de la Haute-Cour de Londres, Andrew McFarlane, ce jeudi 25 novembre. C’est d’ailleurs lui qui est chargé de veiller sur ce coffre-fort qui ne contient pas seulement les dernières volontés du prince Philip. « Je suis maintenant le gardien d’un coffre-fort dans lequel se trouvent plus de trente enveloppes, chacune d’entre elles étant censée contenir le testament scellé d’un membre décédé de la famille royale« , avait expliqué Sir Andrew McFarlane en septembre dernier quand une demande d’accès au testament du prince Philip avait été formulée.

Cette dernière avait d’ailleurs été refusée, car le juge souhaitait « renforcer la protection accordée aux aspects véritablement privés de ce groupe limité d’individus afin de préserver la dignité de la souveraine et des membres proches de sa famille« . Ainsi, les descendants du prince Philip vont devoir attendre 90 ans avant de pouvoir prendre connaissance du contenu de son testament. Une mesure en vigueur depuis plus d’un siècle. Le juge Andrew McFarlane a assuré à People que si une demande de levée de scellé sur le testament du prince Philip était faite avant la date butoir, elle aurait « de fortes chances d’échouer en l’absence d’une justification spécifique, individuelle ou privée liée à l’administration de la succession du défunt« .

> Découvrez le prince Philip, l’icône de l’élégance britannique

Le testament de la reine-mère remis il y a quelques années

Le coffre-fort compte trente-deux lettres scellées, la toute première étant celle du prince Francis de Teck, déposée en 1911. « Les ajouts les plus récents ont été faits en 2002« , a ensuite avancé le juge de la Haute-Cour de Londres. Il s’agit des dernières volontés de la reine consort Elizabeth Bowes-Lyon, mère d’Elizabeth II, et de la sœur cadette de l’actuelle souveraine, la princesse Margaret, toutes les deux décédées en 2002. Si la liste des testaments a été révélée par Sir Andrew McFarlane, leur contenu ne sera jamais rendu public. « La publication de la liste se veut une fin en soi, dans un souci de transparence, et rien de plus« , a-t-il finalement conclu.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet