Haya de Jordanie : pourquoi son ex-mari le cheikh Mohammed va lui verser 640 millions d’euros

Le cheikh Mohammed al-Maktoum va devoir casser sa tirelire : l’émir de Dubaï a été condamné à régler son divorce avec Haya de Jordanie en versant pas moins de 640 millions d’euros à la princesse et à leurs enfants.

C’est un divorce record qui fait couler beaucoup d’encre. Le cheikh Mohammed al-Maktoum, émir de Dubaï, a été condamné à verser une somme colossale dans le cadre de son divorce avec la princesse Haya de Jordanie. L’une des demi-sœurs du roi Abdallah II, mère de deux enfants, elle percevra pas moins de 300 millions d’euros de son ex-mari, dont elle était l’épouse depuis 2004. Le dirigeant de 72 ans devra également payer une pension alimentaire à leur fille Al Jalila (14 ans) et leur fils Zayed (9 ans), soit plus de 340 millions d’euros (frais de sécurité, éducation, vacances, entretien des animaux…).

La princesse Haya de Jordanie, l’une des filles du défunt roi Hussein, avait fui à Londres en 2019. La sixième épouse du cheikh Mohammed al-Maktoum affirmait alors « craindre pour sa vie » et celles de ses deux enfants au sein de l’émirat. Cette mère de 47 ans, anglaise par sa mère, avait alors officialisé sa demande de divorce. D’après la Haute Cour de justice de Londres, son ex-époux souverain a piraté son téléphone et ceux de ses avocats britanniques grâce au logiciel espion Pegasus. Il l’a également « harcelée ou intimidée » avant qu’elle s’exile en Angleterre, et même après. Dans la capitale britannique, l’ex-compagne du chef d’État vit à Kensington, un quartier huppé, sous haute protection.

Des relations tendues avec Elizabeth II

La bataille judiciaire entre Haya de Jordanie et le cheikh Mohammed al-Maktoum figure parmi les plus onéreuses de l’histoire du Royaume-Uni. Les enjeux sont à la hauteur de la fortune du couple : les deux ex-époux sont à la tête d’un pactole de 5 milliards d’euros. Dans leur conflit, les deux parties se sont offert les services d’avocats prestigieux : la princesse Haya a été défendue par Fiona Shackelton, avocate du prince Charles lors de son divorce avec Diana, tandis que le cheikh s’est entouré de Lady Helen Ward, qui compte l’ex de Madonna, Guy Ritchie, parmi ses clients. Ce divorce historique vient ternir les relations entre Elizabeth II et le richissime dirigeant de Dubaï. Ce dernier comptait parmi les amis de la souveraine britannique, en raison de leur passion commune pour les chevaux. Le cheikh Mohammed est l’un des investisseurs les plus importants du marché du cheval de course tandis que la princesse Haya est une ex-cavalière de renom.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : UN Photo via Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet