Gregory Lemarchal : “J’avais du mal à voir la souffrance de ma fille par rapport au décès de son frère”, raconte sa maman, Laurence Lemarchal

14 ans après la mort de Grégory Lemarchal, gagnant de la Star Academy 4 atteint de mucoviscidose, sa mère Laurence Lemarchal revient sur sa bataille dans un livre publié le 6 mai 2021 chez Michel Lafon : Sous ton regard – Ce que le combat de Grégory a changé. À l’occasion, Femme Actuelle a pu rencontrer Laurence Lemarchal accompagnée de sa fille, Leslie Lemarchal, pour une interview “Maman.”

  • Gregory Lemarchal
  • Leslie Lemarchal

En France, tout le monde connaît le nom “Lemarchal”. Et pour cause : Grégory Lemarchal n’a pas seulement marqué l’histoire de la télé-réalité française en remportant la quatrième saison de l’émission Star Academy, diffusée sur TF1. Il a également marqué les Françaises et les Français en mettant en lumière son combat contre la mucoviscidose. 14 ans après sa mort, le 30 avril 2007 à l’âge de 23 ans seulement, sa mère Laurence Lemarchal revient sur sa bataille, mais aussi sur celle de sa famille, dans un livre (Sous ton regard – Ce que le combat de Grégory a changé) publié aux éditions Michel Lafon le 6 mai 2021 et préfacé par l’animateur de la Star Academy, toujours très engagé dans la lutte contre la maladie génétique dont son poulain était atteint. À l’occasion de cette publication, Femme Actuelle a pu rencontrer Laurence Lemarchal et sa fille, Leslie Lemarchal (sœur cadette de Grégory), pour une interview “Maman.” “Je voulais bien encaisser ma souffrance, mais ce que j’avais du mal à vivre, c’était de voir la souffrance de ma fille par rapport au décès de son frère. Ça, c’était pour moi insupportable”, nous a ainsi confié avec pudeur Laurence Lemarchal, maman de Gregory et de Leslie. “Même si on ne le veut pas, l’attention, forcément, est plus fixée sur l’enfant malade parce qu’il a besoin de plus de soins”, admet-elle. “C’est vrai qu’on s’est toujours dit ‘Quelle chance on a d’avoir une fille comme Leslie’. Elle travaillait bien à l’école, elle n’a pas fait de crise d’adolescence, c’était vraiment une merveille. Mais ce n’est pas parce que tout va bien chez l’autre enfant, ou chez les autres enfants, qu’il n’y a pas de souffrance.”

“Grégory doit être tellement fier de sa sœur”

De son côté, Leslie Lemarchal raconte : “Elle est très protectrice, parfois trop ! Quand elle m’attendait, Grégory était déjà malade, ils savaient les risques. J’avais un risque sur quatre, moi aussi, d’être atteinte de mucoviscidose. Donc jusqu’à quatre mois de grossesse, c’est une maman qui était dans la peur… et un papa bien sûr.” Elle poursuit : “Je ne suis pas malade donc je grandis en me disant ‘Ok, je suis cette petite fille en bonne santé’. Je me suis fait discrète, dans le sens où je n’ai pas voulu causer de souci supplémentaire à la famille. Vis-à-vis de mon frère, j’étais la petite sœur, mais finalement, j’étais la petite sœur avec un instinct maternel déjà développé.” Comme on se l’imagine, grandir en étant la petite sœur d’un enfant malade n’a pas toujours été simple. “Il y a une part de culpabilité, on se dit ‘Je ne suis pas malade, moi. Pourquoi c’est tombé sur mon frère ?’”, avoue Leslie Lemarchal. “C’est aussi, derrière, s’oublier un peu.” Et Leslie de plaisanter en dévoilant une anecdote qui fait aussi sourire sa maman, à côté d’elle : “Ma mère préparait toujours les plats préférés de Greg, j’en avais un peu marre de manger des purées-jambon !” Aujourd’hui, Laurence Lemarchal ne pourrait être plus fière de sa fille Leslie. “Elle nous a permis d’être papi et mamie. C’est la cerise sur le gâteau”, se réjouit-elle, avant de conclure : “Grégory doit être tellement fier d’elle. Il a toujours été fier de sa sœur mais il serait fier, maintenant, de la femme qu’elle est devenue, ça c’est certain.”

>>> Découvrez ci-dessus notre interview “Maman : Rester mère face à la maladie”

Source: Lire L’Article Complet