Gérard Louvin : « De nombreuses personnalités étaient au courant », selon l’avocat des plaignants

Une affaire semblable au scandale Weinstein ? Me Pierre Debuisson, avocat des accusateurs de Gérard Louvin, en est convaincu et explique pourquoi sur l’antenne de BFMTV ce mardi 9 février.

A propos de

  1. Gérard Louvin

  2. Daniel Moyne

Après Olivier A., c’est au tour de quatre nouveaux accusateurs de sortir du silence. Et pour leur avocat, Me Pierre Debuisson, les plaintes en série qui visent désormais Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne ne sont que le partie émergée de l’iceberg. “C’est l’affaire Weinstein bis”, affirme le conseil ce mardi 9 février sur l’antenne de BFMTV, soit “une affaire qui touche une grande partie du show-business français puisque de nombreuses personnes étaient au courant.” Il s’agirait bien de l’avis des victimes présumées. Ainsi, des “stars de l’époque [dans les années 1980 et 1990 selon les nouvelles plaintes, ndlr], qui sont encore des stars aujourd’hui” auraient pu être des témoins.

“Force est de constater que Gérard Louvin et son compagnon ont bénéficié d’un silence coupable, poursuit Me Pierre Debuisson, “depuis vingt ans, trente ans.” Une omerta semblable à celle qui a longtemps protégé Olivier Duhamel ? Car c’est dans le sillage du scandale ciblant le politologue – accusé d’inceste – que le producteur et Daniel Moyne ont été pointés du doigt par leur neveu, Olivier A. Ce dernier a déposé une première plainte le 21 janvier 2021 pour “viol sur mineur de moins de 15 ans par ascendant” pour le compositeur, tandis que Gérard Louvin est accusé de “complicité de viols sur mineur de moins de 15 ans par ascendant.” Ce mardi 9 février, après plusieurs jours sans nouvelle des poursuites, le journal Le Monde a révélé que quatre autres hommes les accusent aussi de viols et agressions sexuelles.

Chantage ou “ragots malveillants” ?

Présumés innocents avant qu’un jugement définitif ne puisse être établi (une enquête a été ouverte jeudi 21 janvier 2021), Gérard Louvin et Daniel Moyne seraient les victimes de chantage selon leurs avocats. Le grand ami de Jean-Pierre Foucault, lui, dénonce plutôt des “ragots tout aussi hallucinants que malveillants” et “des affabulations” dans les colonnes du Monde. “C’est indécent pour les vraies victimes et insupportable pour les faux coupables que nous sommes ! (…) si nous ne sommes pas en train de faire le procès de l’homosexualité.”

Crédits photos : JACOVIDES-MOREAU / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet