Gabriel Attal atomise Anne Hidalgo : cette petite phrase pleine d’ironie

Ce lundi 11 janvier, sur Europe 1, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a répondu aux récentes attaques d’Anne Hidalgo sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement.

A propos de

  1. Gabriel Attal

  2. Anne Hidalgo

Décidément, la hache de guerre n’est pas près d’être enterrée entre le gouvernement et Anne Hidalgo. Déjà ce dimanche 10 janvier, Olivier Véran avait fait savoir qu’il n’avait guère apprécié les critiques de la maire de Paris exprimées, le jour même, dans un entretien accordé au Journal du dimanche.Quand on veut faire de la polémique, on peut toujours en trouver. Et certains sont devenus des professionnels pour cela. Anne Hidalgo nous en a donné un exemple ce matin dans le JDD“, avait déclaré le ministre de la Santé au micro d’Europe 1. Une réponse qui a été faite à la suite des remarques de la maire de Paris sur la mauvaise gestion, par le gouvernement, du début de la campagne de vaccination contre la Covid-19, et de façon plus générale, de la crise sanitaire depuis plusieurs mois.

Ce lundi, invité de la matinale d’Europe 1, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, qui est revenu sur la stratégie vaccinale déployée en France, a regretté qu’un “certain nombre d’élus de l’opposition nagent dans un océan de contradictions” sur ce sujet. Il a notamment pointé du doigt Anne Hidalgo. Cette dernière avait appelé à s’appuyer davantage sur plus de transparence et les élus de terrain pour mener à bien la campagne, affirmant qu’avec de telles carences le Débarquement de juin 1944 aurait échoué. Une comparaison historique qui n’a pas laissé insensible Gabriel Attal. Ce dernier n’a manqué de répondre ce lundi 11 janvier, en s’appuyant sur un échec de la politique parisienne d’Anne Hidalgo : Si le Débarquement avait été géré comme Anne Hidalgo a géré les Vélib’, les bateaux n’auraient jamais quitté l’Amérique.

Le cas Vélib’ en guise d’attaque

Par la suite, le plus jeune membre du gouvernement, âgé seulement de 31 ans, qui a récemment déposé plainte après avoir reçu des insultes antisémites et homophobes, a poursuivi en justifiant l’utilisation de cette petite phrase pleine d’ironie : “Je suis assez surpris d’entendre des leçons de logistique de la part d’une élue qui n’a pas su gérer le Vélib’, qui n’a pas su gérer l’Autolib’, qui a montré que s’agissant de la logistique, elle savait transformer l’or en plomb, alors même qu’il y a plus de fonctionnaires à la Ville de Paris qu’à la Commission européenne, qu’elle attaque.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Simon Lambert /Haytham / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet