François Hollande fêtard : son apéro avec des lycéens qui passent le bac

L’ancien président de la République, François Hollande, a pris l’apéro avec des jeunes lycéens qui venaient de passer leur bac de philo.

Il n’y a pas qu’Emmanuel Macron qui semble faire le tour de France en ce moment. Seulement quelques jours après lui, c’est l’ancien chef de l’État, François Hollande qui se déplace dans l’Hexagone. D’ailleurs, lors de son déplacement en Moselle, le compagnon de Julie Gayet n’a pas hésité à lancer un petit tacle à son ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Une fois les coups lancés, François Hollande a continué sa route vers le Lot. Et surprise ! Pour célébrer la fin d’une épreuve du baccalauréat de philosophie, l’homme politique a décidé de prendre l’apéro avec des lycéens.

C’est ce jeudi 17 ans que des milliers d’élèves de terminale ont planché sur l’épreuve du baccalauréat de philo. Une fois le stress de l’examen retombé, des lycéens de la ville de Cahors se sont rendus dans un bar pour célébrer la fin d’une journée bien chargée. Pour venir les féliciter, François Hollande est venu trinquer avec eux. Sur une story dévoilée via le compte Instagram du bar en question, on constate que les futurs bacheliers sont étonnés, mais agréablement surpris de prendre un verre en toute simplicité avec l’ancien président. Les membres du bar ont par la suite pris la pose avec François Hollande et partagé le cliché sur leur compte Instagram. “Absolument aucun message politique à travers cette photo, nous tenons à rester neutre. Nous sommes juste contents d’avoir croisé le chemin d’un personnage politique célèbre. Tout est possible au V and B Cahors [le nom du bar], peut-on lire en légende.


https://www.instagram.com/p/CQOChu7HHf8/

A post shared by V AND B CAHORS (@vandb_cahors)

Soutien

Avant ça, François Hollande a tenu à réagir sur la gifle que son successeur avait reçue à la sortie d’un lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage, dans le cadre de sa visite dans la Drôme. Sans surprise, l’homme politique a exprimé sa solidarité envers Emmanuel Macron. Agresser le président de la République, c’est porter un coup insupportable et intolérable à nos institutions, avait-il écrit sur son compte Twitter.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Cyril Moreau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet