François Fillon : la mort de son petit frère, cet autre coup dur

Ce lundi 22 novembre, François Fillon doit être interrogé à son procès en appel à Paris pour des soupçons d’emplois fictifs de sa femme Penelope Fillon. Si la capacité de résistance de l’ancien Premier ministre n’est plus à prouver, elle viendrait du fait que cette affaire n’est pas la pire épreuve de sa vie, selon le journaliste politique Bernard Pascuito.

Ce lundi 22 novembre, François Fillon doit être interrogé à son procès en appel dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse Pénélope, et de ses enfants, connue sous le nom de Penelope Gate. L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a prouvé jusqu’ici une véritable capacité de résistance. Une attitude qui n’étonne pas le journaliste politique Bernard Pascuito, l’auteur du livre, Les politiques aussi ont une mère, co-écrit avec Olivier Biscaye, et publié chez Albin Michel. Invité du Grand Soir 3 sur France 3, il avait donné en 2017 son point de vue sur cet aspect du caractère de l’homme politique dans la tourmente.

« Il a vécu des moments encore plus difficiles que celui-là dans sa vie personnelle, et il a fait preuve d’une solidité… Il n’a pas craqué. » Francis Letellier, le présentateur du Grand Soir 3, éclaire l’un de ces moments. « Notamment quand son frère est mort d’un accident de la route?, et Bernard Pascuito confirme.Voilà. » Le frère de François Fillon, prénommé Arnaud, est décédé à l’âge de 18 ans. Le cadet de la fratrie, ayant 10 ans de moins que son aîné François, a été victime d’un accident de voiture alors qu’il conduisait sans avoir le permis le 17 avril 1981. S’il dit ne pas se souvenir de l’annonce du drame, il n’en a pas moins été traumatisé. Pour lui rendre hommage et garder à jamais son souvenir, François Fillon a prénommé son plus jeune fils Arnaud.

Il succède à Penelope Fillon à la barre

Même si ces deux évènements n’ont strictement rien à voir, ils révèlent néanmoins une force de caractère, une résilience, et un tempérament face aux tempêtes caractéristiques du candidat. Cela pourra-t-il l’aider dans cette nouvelle épreuve au coeur de ce procès en appel ? Dans cette affaire, il tente de rebattre les cartes après une condamnation en première instance, rapporte Le Point. Il a dû succéder à la barre à partir de 13H30 à son épouse, qui a continué de marteler mardi et mercredi avoir réalisé un réel travail auprès de son mari.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet