Florian Philippot menaçant avec Marine Le Pen : « Elle ne pourra s’en prendre qu’à elle-même »

Ce jeudi 15 juillet, Florian Philippot a annoncé être candidat aux prochaines élections présidentielles de 2022. En officialisation son ambition politique, le chef des Patriotes est prêt à défendre sa place face à Marine Le Pen

La hache de guerre n’est pas prête à être enterrée. Depuis qu’il a quitté le Front National en septembre 2017, Florian Philippot a décidé de faire cavalier seul en lançant Les Patriotes. Un parti politique à la ligne souverainiste et anti-Union Européenne qui s’impose comme l’un des adversaires au Rassemblement National. Et la dernière annonce de son chef de fil ne va pas réjouir Marine Le Pen. Dans les colonnes du Figaro, sorti ce jeudi 15 juillet 2021, Florian Philippot a fait une annonce qui risque de faire trembler la scène politique. “Je pense que notre projet doit être présent à l’élection présidentielle. J’y serai donc candidat et proposerai quelque chose d’extrêmement clair : le rétablissement de toutes nos libertés”, a déclaré celui qui a dénoncé le comportement “menaçant et tyrannique” d’Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution.

En officialisant sa candidature, l’homme politique de 39 ans s’inscrit comme le principal concurrent de Marine Le Pen mais également de Nicolas Dupont-Aignan. Et pour assouvir son ambition présidentielle, Florian Philippot ne fera pas de cadeau à son ancienne partenaire politique. Selon lui, la “capitulation totale sur les questions sociales et de souveraineté” de la part de la présidente du Rassemblement National risque de lui coûter sa place, comme il le confie sans langue de bois à nos confrères du Monde. “Si Marine Le Pen n’est pas au second tour, elle ne pourra s’en prendre qu’à elle-même. Le combat semble définitivement lancé entre Marine Le Pen et Florian Philippot.

Marine Le Pen pas tendre envers Florian Philippot

Oeil pour oeil, dent pour dent. Depuis leur rupture politique, les tensions ne se sont pas apaisées entre Marine Le Pen et son ancien bras droit Florian Philippot. Ce dernier n’a pas caché sa rancoeur contre celle qu’il a soutenue pendant six ans lors d’une interview dans les colonnes de Libération. À tel point que le président des Patriotes n’a pas hésité à la qualifier de “sotte”.

Hors de question pour la fille de Jean-Marie Le Pen de ne pas contre-attaquer. En mars dernier, alors qu’elle était l’invitée de Léa Salamé sur le plateau de France Inter, l’ancienne conseillère régionale des Hauts-de-France n’a pas eu sa langue dans sa poche concernant les ambitions politiques de son ancien directeur de campagne. Florian Philippot a besoin d’exister, je ne vais pas lui en vouloir”. Quelques mois auparavant, la présidente du RN avait même affirmé que lui et elle n’avaient “jamais eu de relation d’amitiés”, lors d’une interview accordée à Marianne. L’ambiance s’annonce électrique lors des prochaines élections présidentielles…

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet